Archives pour la catégorie Permaculture

Cultiver des légumes, cela s’apprend

Que ce soit en aquaponie ou en pleine terre, pour réussir à cultiver de bons et gros légumes, ce n’est pas toujours évident du premier coup.

Nombreux sont ceux qui se lancent, tout enthousiastes, dans leurs premières cultures, et parfois, c’est très réussi.
Mais d’autres fois, les résultats sont maigres, et finalement, beaucoup finissent par abandonner.

C’est dommage parce que c’est à ce moment-là qu’il faut persévérer et approfondir…

C’est avec un peu de connaissances et beaucoup d’expériences sur le terrain que les résultats plus réguliers pourront arriver
conseilsloicSi vous avez besoin d’un guide, peut-être que Loïc le jardineur pourra vous aider avec ses vidéos.

Vous pouvez vous inscrire gratuitement pour recevoir quelques conseils sympas en cliquant sur l’image ci-contre.

Me concernant, je jardine depuis mes premières années. J’ai toujours aimé cela.

Enfant, j’ai beaucoup écouté mon ressenti quand j’étais au jardin… Puis plus grand, j’ai fini par n’écouter que ce qu’on me disait de faire…et ce fut assez catastrophique…
J’avais même fini par quitter le jardin, et abandonner l’idée d’autoproduire ma nourriture.

Heureusement, j’ai découvert la permaculture en 2009, et cette nouvelle façon de voir la vie m’a redonné le goût et l’espoir de vivre plus en harmonie avec la nature et mon environnemment.

Avec la pression du monde extérieur actuel, il est courant de voir des personnes qui ont une attirance naturelle pour une vie en harmonie avec la nature…
Mais, par la force des choses, beaucoup se retrouvent avec des vies qui ne sont pas du tout en harmonie avec leurs aspirations profondes…Cela peut aller pendant un temps…

Mais si vous êtes dans ce cas, il y aura toujours quelque chose qui vous fera changer, un jour ou l’autre! Alors pourquoi pas maintenant?

Faut-il attendre le burn-out pour changer? ou une maladie?
Pourquoi attendre pour commencer ce petit switch dont vous avez peut-être besoin pour vivre mieux?

Même si vous n’avez pas de jardin, il y a des solutions pour vous rapprocher de la nature…

L’important est de commencer!

Si vous avez déjà une pelouse ou un terrain à cultiver, voici 2 vidéos que j’avais envie de partager ici avec vous…

C’est un exemple d’une nouvelle petite parcelle de potager créée pour vous expliquer comment je fais pour lancer des cultures en terre dans mon climat, sur cette nouvelle terre pauvre et acide, avec peu de travail.

Ici à la maison, pour la famille, la plus grande partie de nos légumes de l’année seront de plus en plus produits avec l’aquaponie, par souci de facilité.

Mais le jardin en pleine terre nous apportera encore des légumes, des plantes vivaces utiles (comestible et phytothérapeutiques), des arbustes à petits fruits et des arbres fruitiers pour compléter nos récoltes tout au long de l’année, ce n’est pas négligeable.

Alors voici le démarrage du potager:

En une petite journée de travail, vous pourriez déjà avoir préparé une petite parcelle de cultures comme celle-ci!
Et c’est encore plus gai à plusieurs! 🙂

Et la suite du potager au fil de la saison  d’été:

Je ne me considère pas comme un expert, mais plutôt comme un expérimentateur du jardinage facile, efficace et productif.
Ce que je vous montre dans la vidéo ne devrait vous servir que de source d’inspiration, vous devrez observer de nombreux exemples pour vous donner des idées.

J’insiste donc sur le fait que vous devrez toujours s’adapter au lieu où vous allez cultiver.

Ici dans mes vidéos, il s’agissait d’un jardin dans une des régions les plus froides et et les plus humides de Belgique!
Faites attention aux recettes et méthodes toutes faites, vous devrez tout tester par vous-même et cela peut prendre quelques années d’expériences! 🙂

Et si vous voulez en savoir beaucoup plus pour préparer sérieusement la transformation de votre jardin en un lieu efficace de production de nourriture, alors je vous conseille d’aller suivre Loïc sur son site, cela devrait vous plaire.

Déposez vos infos sur cette page, c’est gratuit pour recevoir ses conseils et il devient vraiment très bon pour transmettre son savoir.

Le débat entre cultures en terre ou en aquaponie

Pour moi, c’est bien de faire les 2.
Le jardinage en terre et les cultures aquaponiques se complètent.
Certains légumes sont très faciles en terre aussi, donc si vous avez la place, faites-les en terre pour laisser la place à des légumes plus fragiles dans l’aquaponie.

L’eau de l’aquaponie chargée en nutriments peut servir d’eau d’arrosage pour votre potager.

Au niveau goût, il n’y a rien qui change entre aquaponie et pleine terre (venez goûter mes fraises!)…mais nous n’avons pas encore pu vérifier au niveau des nutriments pour voir s’il y avait une baisse de qualité.

A mon avis, oui, les légumes cultivés en aquaponie pourraient bien être un peu moins chargés en éléments nutritifs, mais c’est tellement pratique que je préfère cultiver beaucoup de légumes en aquaponie facilement.

Ces légumes seront de toute façon meilleurs que ceux qui nous sont vendus dans le commerce!

Et d’un autre côté, le jardin en pleine terre demande plus d’efforts physiques, mais quand il est bien conduit, il apporte aussi son lot de belles surprises, donc je ne voudrais pas abandonner la culture en terre non plus! 🙂

Et vous? Qu’en pensez-vous? Dites-le dans les commentaires…

 

Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons

Cette vidéo est la suite de mon introduction à l’aquaculture avec la permaculture.

Tableau-poissons-aquacultureVous pouvez retrouver la première partie d’introduction ici, et la deuxième à propos de la faune et la flore ici.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour l’agrandir.

 

 

 

Les poissons en aquaculture

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés dans dans ces systèmes naturels.

En comparaison avec l’aquaponie, un plan d’aquaculture naturelle pourra héberger de plus gros poissons mais en moins grand nombre, et aussi plusieurs espèces pourront cohabiter.

Un étang naturel tel que j’en parle ici sera bien entendu beaucoup moins artificiel qu’un système aquaponique, et l’équilibre à atteindre le plus naturellement possible sera forcément encore plus fin et complexe.

L’aquaponie, plus artificielle, certes, sera toujours beaucoup plus simple d’entretien qu’un étang « naturel » où l’équilibre est et devra être maintenu pour et par les différentes plantes et multiples animaux, êtres vivants et micro-organismes qui y vivent.

Mise en garde pour vos projets d’aquaculture

Comme je le souligne dans la vidéo, un projet d’aquaculture devra être bien réfléchi, cela ne s’improvise pas.

L’aquaculture ne s’improvise pas.

L’idéal est aussi alors d’intégrer ce projet dans un « design » de permaculture, pour bien étudier le projet avant de vous lancer dans de grands travaux longs et coûteux.

Un « design » permaculturel, c’est comme un « dessin », ou un « dessein », sur le plan du lieu.

Un « design » de permaculture, c’est une étape indispensable pour préparer au mieux un projet de vie, pour que tous les habitants de ce lieu puissent vivre en harmonie ensemble avec la nature, tout en comblant leurs besoins avec les ressources et les productions du lieu.

Pas de déchets. Peu ou pas d’intrants. Une optimisation énergétique maximale, c’est possible mais ça se prépare!

Le « design« , c’est tout simplement le plan d’action pour la conception d’une abondance naturelle qui peut être mise en place dans tous les climats.

Un design judicieusement préparé va permettre d’augmenter le nombre de connexions et d’interactions entre tous les éléments du lieu pour un maximum d’efficacité et de fertilité.

Si vous ne connaissez pas encore cette technique du « design« , qui est le coeur d’action de la permaculture, il est temps de vous y intéresser. C’est le chemin le plus court pour atteindre vos buts.

Si vous voulez que votre design soit parfaitement adapté, l’idéal sera un design réfléchi et étudié avec ceux qui vont y vivre.

Donc l’idéal est donc de déjà commencer à vous former en suivant une formation de design global en permaculture…puis vous pourrez correctement réfléchir à votre projet avec ces nouvelles connaissances, mais vous devrez aussi demander conseil à d’autres plus expérimentés avant de passer à l’action.

Ceci étant dit, je dois encore ajouter une dernière info importante.

J’ai créé cette série à propos de l’aquaculture pour vous donner une vision plus large des potentialités avec l’eau, l’élevage de poissons et les productions végétales adaptées.

Je vous transmets ici une information à propos d’aquaculture plus vaste qui m’a été transmise mais que je n’ai pas encore pu expérimenter moi-même, mais c’est un sujet tellement passionnant que je suis certain que ce sujet plaira à de nombreuses personnes. Et plus nombreux nous serons à y réfléchir et à expérimenter, mieux ce sera. 😉

Si vous êtes intéressé(e), vous devrez encore creuser un peu plus tout cela par vous-même mais restons en contact via la newsletter car j’aimerais bien encore continuer de partager d’autres informations complémentaires plus tard…

Mais que ce soit pour l’emplacement de l’étang, sa construction (terrassements, digues, etc), et pour créer et maintenir un équilibre naturel, il y a encore beaucoup à apprendre et de nombreux sujets à réfléchir avant de se lancer!

Moi-même, j’ai un projet d’étang, mais il est préférable d’être patient pour ne pas faire de grosses erreurs difficiles ou coûteuses à corriger! Je prépare donc cela longuement à l’avance…

Déposez vos commentaires ou questions ci-dessous svp!

 

Introduction Aquaculture 2: la Faune et la Flore

Voici la suite de cette série à propos d’aquaculture!

Faune et flore en aquaculture
Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand…

La faune et la flore que vous pourrez trouver ou intégrer dans votre aquaculture naturelle …

Cette liste de plantes et d’êtres vivants d’un écosystème naturel en aquaculture n’est bien entendu pas exhaustive, je ne vous cite ici que mes maigres connaissances dans ce domaine très vaste et nouveau aussi pour moi.

J’ai d’ailleurs oublié de citer les crevettes qu’il est parfois possible d’élever dans un étang, mais je n’en sais pas encore beaucoup plus sur les crevettes…

J’espère que ces vidéos vous plaisent tout de même, c’est vrai que je me suis lancé dans l’explication de l’aquaculture, qui est un sujet que je ne maîtrise pas, mais je trouvais que cela valait vraiment la peine de vous signaler ces infos en passant…

N’hésitez pas à me corriger ou à commenter si nécessaire!

Vous pouvez retrouver la première vidéo de cette série à propos d’aquaculture ici.

Introduction à l’Aquaculture avec la Permaculture

L’aquaponie découle de techniques déjà utilisées depuis longtemps pour nous nourrir.

Voici une brève introduction à l’aquaculture, un domaine d’activité plus large mais qui mérite qu’on s’y attarde un peu avant de vous lancer dans de grands projets et transformations dans le but de produire votre nourriture.

Si vous avez un jardin, simplement ajouter un petit plan d’eau, une mare, ou un étang va nettement améliorer le lieu car cela va attirer de nombreux bienfaits: insectes, plantes mellifères, biodiversité stimulée, engrais verts pour le sol, inertie thermique, épuration de l’eau, etc.

La liste des avantages est longue!

C’est ce dont je vais vous parler dans cette vidéo ci-dessous:

 


Vous pouvez cliquer sur la photo ci-contre pour voir le tableau en grand.Tableau Introduction à l'Aquaculture

Le seul fait que le rendement de l’aquaculture est de 5 à 30 fois supérieur mérite qu’on s’y attarde un peu.

L’aquaculture combinée avec les techniques et les principes de la permaculture, cela devient un mélange extraordinaire de création de vie, de fertilité et d’abondance naturelle!

Et maintenant, avec l’aquaponie, tout le monde peut pratiquer un peu d’aquaculture chez soi pour produire plus avec moins de travail, même dans de petits espaces et même si vous n’avez pas de jardin!

La suite de cette rapide introduction à l’aquaculture avec la permaculture…

Dans la 2ème partie, je parle de la faune et de la flore avec l’aquaculture et la permaculture, c’est-à-dire les animaux et les végétaux qui peuvent s’installer dans un système en aquaculture et nous apporter des avantages intéressants pour nous aider à combler nos besoins.

Dans la 3ème partie, je parle un peu plus des poissons dans un système d’aquaculture naturelle.

N’hésitez pas à ajouter vos réactions dans les commentaires!

 

De retour du magasin d’article de pêche

ligne de pecheIl est toujours intéressant de visiter ses commerces locaux. Et ainsi, découvrir ce que l’on peut directement se procurer chez eux pour nos systèmes aquaponiques. Avec un peu de chance on en apprend également!

En cette fin du mois de mars, je pousse la porte de ce magasin d’article de pêche. Ma raison, trouver du poisson! Le vendeur est jeune, hyper dynamique et sympathique, comme tout bon commerçant, il s’acquitte rapidement du but de ma recherche.

Système aquaponique avec système de drainage flux et reflux– « Pour en faire quoi exactement? » Comme réponse, du bout des lèvres, je lâche le mot aquaponie. Il sourit.
– « Ha! L’aquaponie … décidément c’est à la mode! » Il m’explique que je ne suis pas le premier, ces derniers 6 mois il a eu quelques personnes qui sont venues le voir à ce propos. Il a d’ailleurs fourni tous le matériel de pompage et d’oxygénation nécessaire pour une réalisation.

DSC02688

Je suis surpris mais rassuré. D’emblée, il m’explique que certaines informations, données sur internet, ne sont pas toujours pertinentes. Les poissons pour l’aquaponie sont parfois mal renseignés, voir pas tout. Il m’explique qu’ici, en ardenne belge, les eaux ruissellent des sommets vers les vallées.

C’est notre or bleu, chez nous l’eau est en abondance, elle est fraîche et bien oxygénée. Ce sont ces conditions qui sont idéales pour la truite.

pecheur etangC’est vrai, dans notre ardenne, la truite est endémique, on en trouve dans nombre de cours d’eau, nos étangs et elle s’élève en pêcherie. Il y a également des sociétés locales de transformations pour la vente en commerce.

Beaucoup en sont friands. Les amateurs de pêche sportive à la mouche, ou plus tranquillement en étangs, la taquine. En « no kill » de plus en plus, juste pour le plaisir du geste et ensuite la relâcher.

Mais également pour remplir frigo et congélateur! C’est un poisson facile à préparer, cuisiner et manger. Il y a de nombreuses recettes, certaines même qui proposent des cuissons au barbecue.

Pour nourrir ces truites il y a également tout ce qu’il faut. Et si on veut aller plus loin, c’est également possible. Il me parle, par exemple, du projet de son client qui va la produire lui-même à partir d’un élevage de vers de farine. Exactement comme certains pêcheurs le font pour avoir des appâts à mettre sur leurs hameçons!

DSC02651Cette discussion m’amène à conclure que pour nos systèmes aquaponiques, il faut sans doute garder cette démarche rationnelle que l’on retrouve régulièrement en permaculture! Il faut faire avec ce qui nous entoure: favoriser ce que l’on trouve facilement et qui fonctionne bien dans nos conditions.

Faites comme nous, discutez avec des spécialistes de votre région. D’autant que régulièrement, ils sont curieux sur l’aquaponie et ce sont souvent des échanges très enrichissants qui en ressortent.

Résumé de la situation

L’aquaponie s’inscrivant dans le mouvement permaculturel, je partage une vidéo de M. Mondialisation qui résume très bien ma vision de notre monde actuel et de ce qui serait souhaitable.

Indigné! Et après?

Ce sont ces réponses et solutions à nos problèmes actuels qui me font espérer une évolution pacifique et épanouissante.

Si nous développons et enrichissons nos modes de vie sur ces définitions: autoproduction, échange, partage des surplus, respect des éléments, …, nous équilibrons durablement la balance dans ce sens. Nous avons commencé à y croire, il faut continuer à agir.