Deuxième exemple concret d’une installation aquaponique

Installation d’un système aquaponique extérieur.
Afin de mettre en place rapidement mon premier système, et ne pas devoir attendre une serre ou autre bâtiment, j’ai opté pour cette configuration extérieure de 2,4m² de surface cultivable pour un bassin de max. 800l partiellement enfoui.

Bacs

DSC02129Classiquement deux cuves IBC de 1000l, soit des conteneurs en polyéthylène sur palette avec structure en acier galvanisé.

La partie inférieure des bacs et de leur structure a été coupée à +/- 25cm de haut pour accueillir la culture. Après coup, je me rends compte qu’idéalement +/-35cm de haut auraient été mieux.

Le robinet intégré est utilisé comme évacuation de l’eau. Le reste d’un des deux bacs retourné et le reste d’une structure en acier fait le bassin des poissons.

L’autre bac sert de réserve d’eau en attendant mais devrait être intégré également.

Structure

DSC02106Sur ce terrain en pente, une partie du bac à été enfoui, la partie extérieure est isolée et finie avec un bardage en planche de palette.

Une structure en bois est construite au-dessus pour les bacs de culture. Des parties de palette font également la finition.

Les bacs doivent être abrités de la lumière pour éviter la formation d’algues et idéalement isolés.

DSC02129

DSC02129

Substrat

Des billes d’argile expansé « 8/16 » (type argex), un peu moins de 200l par bac.

La couche s’arrête à 2 ou 3cm en dessous du dessus du bac qu’elles ne sortent pas pendant la manipulation des billes ou des plantes.

Ces billes poreuses constituent un excellent bio filtre. Elles procurent une eau limpide et un milieu adéquat pour les bactéries indispensables! Les plantes s’y sentent bien et leurs racines y prolifèrent!

Pompe

Une pompe économique, consommation 30w, débit +/-4500l/h, hauteur de refoulement de maximum 2,4m.

Une partie du flux est en retour direct dans le bassin pour oxygéner l’eau et limiter une partie du débit pour qu’il soit ajusté au fonctionnement des siphons des bacs de culture.

Un filtre est placé à la sortie de l’alimentation en eau des bacs de culture pour récupérer les résidus solides provenant du bac.

Ici la pompe que j’utilise, c’est le même modèle que nous utilisons sur un système NCUP2 c’est à dire avec un système avec un Niveau d’eau Constant pour les poissons, Une seule Pompe, un réservoir et entre 2 et 4 bacs de culture ou des tours verticales.

Siphon

Des siphons en U renversés, fixés sur les robinets des bacs, avec un retour direct dans le bac des poissons. Un filtre est placé afin de récupérer les résidus solides des bacs de culture. Ce système est très simple et rapide à mettre en place. S’il s’avère efficace durablement, on réalisera une fiche didactique à ce sujet.

Plantes

DSC03197
Des fraisiers, diverses salades, aromates tel que sarriette, sauge, aneth. Egalement des essais de bouture de houblon, feuillus ou de fruitiers. Des semis de radis, choux, salades, ciboulette, basilique, cresson, maïs, haricot, cresson, …

Cycle de l’azote

Le système à été mis en route avec le substrat et les plantes début avril 2014. De l’ammoniaque avait été introduite dans l’eau du bac un mois plus tôt durant la construction de la structure.

J’ai utilisé un kit de test avec des gouttes, c’est fiable et ça mesure précisément les paramètres importants à surveiller: pH, ammoniaque, nitrites et nitrates.

La première semaine, le Ph de départ est de 8.1,
l’ammoniaque à +8.0ppm, les Nitrites à 0.25ppm, les Nitrates à 0ppm.
L’ammoniaque est fort présente, les nitrites apparaissent.

La deuxième semaine, le Ph est à 8.2,
l’ammoniaque à 8.0ppm, les Nitrites à 2.00ppm, les Nitrates à 0ppm
Les nitrites se développent.

WP_20140419_003La troisième semaine, le Ph est à 8.1,
l’ammoniaque à 8.0ppm, les Nitrites à 5.00ppm, les Nitrates à 10ppm
Les nitrites sont là, les nitrates apparaissent.

 

WP_20140427_001La quatrième semaine, le Ph est à 8.0,
l’ammoniaque à 4.0ppm, les Nitrites à 5.0ppm, les Nitrates à 80ppm
L’ammoniaque est transformé, les nitrates se développent.

 

La cinquième semaine, le Ph est à 6.1,
l’ammoniaque à 2.0ppm, les Nitrites à 0.25ppm, les Nitrates à 160ppm
L’ammoniaque diminue, les nitrites diminues également par la transformation en nitrates qui augmentent, le cycles est installé.

Par la suite j’ai également analysé la dureté de l’eau avec un test KH. C’est un paramètre important, entre autre pour éviter des fluctuations de pH.

Poissons

omble saumon de fontaine truite mouchetéeDes Ombles de Fontaine, également appelées Saumon de Fontaine ou Truite Mouchetée ont pris place dans l’installation. C’est un poissons bien adapté à nos conditions climatiques et  que l’on trouve facilement dans les élevages de la région. Son intérêt gustatif est légèrement supérieur à celui des truites. C’est un poisson carnassier. Je les nourris de temps en temps avec des vers de terre, des sauterelles, des petites limasses, etc. Mais la plupart du temps, je leur donne matin et soir des granulés de nourriture bio pour poissons. C’est facile à tout point de vue et je contrôle facilement les quantités: certains jours ils ont un peu moins d’appétit. Pour assurer l’oxygénation, je leur ai placé une petite pompe de 200L d’air par heure.

Vidéo de l’installation aquaponique

Vidéo de mon système commentée par Eric:

Veuillez patienter quelques secondes
(selon la vitesse de votre connexion internet)
pour le déclenchement de la vidéo.

A propos François

Graphiste indépendant, permaculteur amateur, aquaponiste convaincu!
Je suis un touche-à-tout qui passe du clavier à la visseuse, c’est ce qui me procure un équilibre. Le besoin d’autonomie me pousse vers la mise en place d’un jardin productif. L’aquaponie m’apparait comme une solution évidente, notamment pour les personnes n’ayant pas une grande surface de culture à disposition!

14 réflexions au sujet de « Deuxième exemple concret d’une installation aquaponique »

  1. Bonjour, et merci de nous faire profiter de toutes ces informations.
    Très bien le reportage ci-dessus pour le cycle de l’azote.
    Une question peut-on planter dès le début de l’installation, ou faut-il attendre que le cycle azote soit fait.
    Cordialement.

    1. Bonsoir Daniel,
      On peut planter dès le premier jour, une fois que le système est monté et fonctionnel. Pas besoin d’attendre que le cycle de l’azote soit installé, mais il est alors temps de commencer à l’installer pour procurer assez vite déjà un peu de nourriture aux végétaux.

      1. Bonjour, cet article très intéressant laisse imaginer la possibilité d’un système aquaponique sans serre, oui, dans quelles conditions climatiques cela est-il possible, (je suis en sud Drôme), quelles sont les températures extrêmes possibles, si le bassin à poissons peut être isolé et protégé, comment protéger les bac de culture et quelles plantes cultiver hors saison? Tres peu d’information sur le net sont disponibles sur les installations sans serre hors climat très chaud (Australie, Californie).
        Le sud de la Drome à un climat assez doux… ça doit pouvoir être possible, la nécessite d’une serre complexifie mon projet…

        1. Bonjour Simon,
          idéalement, il faut éviter les trop grosses variations des températures (jour/nuit), donc oui, en été ça peut aller sans serre, mais même en Drôme, le système sera au ralenti voire arrêter pendant les périodes hivernales. On peut récolter les poissons à l’automne, et recommencer au printemps… ou alors rentrer les poissons provisoirement dans un petit système d’aquaculture ou d’aquaponie à l’intérieur pour l’hiver. Il faut expérimenter…

    2. Bonjour,

      Je ne trouve pas la réponse à mon questionnement : Comment semons-nous les graines dans le bac à plantes dans les systèmes aquaponik ?

      Merci

      1. Bonjour Nadine, Il est possible de semer directement dans le substrat, mais parfois pour avoir de meilleurs résultats (cela dépend des graines), il est préférable de semer les plantules dans des petits godets d’abord (avec un autre substrat plus fin ou de la terre) puis de rincer leurs racines et les repiquer. 🙂 Tout est expliqué en détails dans la formation mais ceci devrait répondre à votre question.

  2. Pour un fonctionnement correct du système, il doit y avoir un équilibre qui est fonction du poids total des poissons, du volume d’eau utile et de la surface de culture.
    Si c’est le cas, quel est-il?

    1. Bonjour Gérard, Oui, cela dépend de beaucoup de facteurs différents selon la configuration de votre système, selon l’utilisation de filtres supplémentaires ou pas, le nombre de plantes, mais en gros, on peut aller jusqu’à un poisson de 500G tous les 25L tous les 1/10°m2, si le système est très bien configuré! Mais il n’y a pas de règles fixes bien établies, cela dépend de beaucoup de choses.

      Je conseille toujours de commencer avec moins de poissons à vos débuts, pour ne pas risquer trop de complications mais aussi pour que vous puissiez évaluer le bien-être de vos poissons (si c’est important pour vous) et voir jusqu’à quelle densité vous voulez aller. On peut mettre moins de poissons mais qui seront mieux nourris!

      Vu le nombre de questions, et notre but étant de pouvoir continuer à aider le plus grand nombre, nous avons expliqué cela en détails dans notre formation en ligne, accessible de partout. Si vous voulez connaître tous ces petits détails importants que nous avons trouvés pour vous, ainsi que les solutions que nous ajouterons encore au fil du temps dans l’espace membre pour faciliter votre apprentissage, nous vous demandons cette petite participation en échange. Merci pour votre compréhension. J’espère que j’ai répondu à votre question. 🙂

  3. Eric Bonjour.
    J’ai voulu acheter de l’ammoniaque auprès d’un revendeur de produits pour l’agriculture, il m’a répondu que la loi interdisait d’en vendre aux particuliers. Il faut une autorisation spéciale qu’obtiennent facilement les entreprises agricoles inscrites à la MSA (organisme qui s’occupe des agriculteurs). Un simple quidam ne peut en acheter, ni en détenir. Comment faire alors pour court-circuiter l’horrible anglicisme dit <> et arriver directement au stade du nitrate ?
    J’ignore si cette interdiction est récente, mais je pense ne pas être le seul à avoir essuyé un refus de vente pour de l’ammoniaque.
    Si vous avez une solution à ce problème merci de m’en faire part.
    Je vous souhaite du beau temps. Dans le Gard il fait beau sans pluie depuis plus d’un mois. Dans mes jardinets en extérieur avec terre + terreau mais encore sans aquaponie les tomates ont des fleurs, les radis sortent de terre, les haricots font déjà 15 cm de haut et il y a un mois que le chauffage est à l’arrêt. C’est à rendre jaloux mes amis Belges de Péronne-les Binches et de toute la Belgique.
    Aquaponamicalement vôtre. Albert

    1. Bonjour Albert,
      Ecoutez, vous me faites douter donc je vais me renseigner et je reviendrai vous répondre dès que j’ai des précisions. Car nous ne sommes pas au courant de cette interdiction et nous en vendons actuellement dans notre boutique ici ou dans notre pack de compléments ici! Je vais donc vérifier si nous ne faisons pas une erreur, merci de prévenir. 🙂

    2. Je venais vous confirmer que l’ammoniaque pur en poudre vendu dans notre boutique peut tout à fait être vendu aux particuliers.
      Voici ce que nous a répondu notre fournisseur:
      « Ce ne sont pas des produits réglementés ni même interdits à la vente auprès des particuliers.

      Cependant, il est vrai que certaines coopératives agricoles refusent de vendre aux particuliers ce type de produit. Ceci s’explique par le fait qu’elles doivent déclarer les quantités écoulés auprès de leurs clients qui sont censés être exclusivement des professionnels du monde agricole et maraîcher. Ainsi, pour ne pas fausser leurs résultats, elles refusent la vente aux non membres de leurs coopératives. »

      J’espère que cela répond à votre question Albert. 🙂

  4. Toujours heureux de pouvoir vous lire, vos conseils sont et restent bienvenus. Merci François, merci Eric.

  5. Merci François pour ton experience qui me pousse à debuted car j ai rassemblé CE dont j’ai besoin. Je suis au Ghana,en Afrique de l’ ouest. Je suis déjà content de partager aussi mon experience de débutant en aquaponie.
    J’ai une question. Qu’arrivera-t-il aux plantes si on laisse flotter le radeau sur la surface de l’étang ?

    1. Bonjour François,
      Le risque, c’est que tes plantes risquent de ne pas avoir assez d’oxygène, excepté les plantes (semi-)aquatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *