Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons

Cette vidéo est la suite de mon introduction à l’aquaculture avec la permaculture.

Tableau-poissons-aquacultureVous pouvez retrouver la première partie d’introduction ici, et la deuxième à propos de la faune et la flore ici.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour l’agrandir.

 

 

 

Les poissons en aquaculture

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés dans dans ces systèmes naturels.

En comparaison avec l’aquaponie, un plan d’aquaculture naturelle pourra héberger de plus gros poissons mais en moins grand nombre, et aussi plusieurs espèces pourront cohabiter.

Un étang naturel tel que j’en parle ici sera bien entendu beaucoup moins artificiel qu’un système aquaponique, et l’équilibre à atteindre le plus naturellement possible sera forcément encore plus fin et complexe.

L’aquaponie, plus artificielle, certes, sera toujours beaucoup plus simple d’entretien qu’un étang « naturel » où l’équilibre est et devra être maintenu pour et par les différentes plantes et multiples animaux, êtres vivants et micro-organismes qui y vivent.

Mise en garde pour vos projets d’aquaculture

Comme je le souligne dans la vidéo, un projet d’aquaculture devra être bien réfléchi, cela ne s’improvise pas.

L’aquaculture ne s’improvise pas.

L’idéal est aussi alors d’intégrer ce projet dans un « design » de permaculture, pour bien étudier le projet avant de vous lancer dans de grands travaux longs et coûteux.

Un « design » permaculturel, c’est comme un « dessin », ou un « dessein », sur le plan du lieu.

Un « design » de permaculture, c’est une étape indispensable pour préparer au mieux un projet de vie, pour que tous les habitants de ce lieu puissent vivre en harmonie ensemble avec la nature, tout en comblant leurs besoins avec les ressources et les productions du lieu.

Pas de déchets. Peu ou pas d’intrants. Une optimisation énergétique maximale, c’est possible mais ça se prépare!

Le « design« , c’est tout simplement le plan d’action pour la conception d’une abondance naturelle qui peut être mise en place dans tous les climats.

Un design judicieusement préparé va permettre d’augmenter le nombre de connexions et d’interactions entre tous les éléments du lieu pour un maximum d’efficacité et de fertilité.

Si vous ne connaissez pas encore cette technique du « design« , qui est le coeur d’action de la permaculture, il est temps de vous y intéresser. C’est le chemin le plus court pour atteindre vos buts.

Si vous voulez que votre design soit parfaitement adapté, l’idéal sera un design réfléchi et étudié avec ceux qui vont y vivre.

Donc l’idéal est donc de déjà commencer à vous former en suivant une formation de design global en permaculture…puis vous pourrez correctement réfléchir à votre projet avec ces nouvelles connaissances, mais vous devrez aussi demander conseil à d’autres plus expérimentés avant de passer à l’action.

Ceci étant dit, je dois encore ajouter une dernière info importante.

J’ai créé cette série à propos de l’aquaculture pour vous donner une vision plus large des potentialités avec l’eau, l’élevage de poissons et les productions végétales adaptées.

Je vous transmets ici une information à propos d’aquaculture plus vaste qui m’a été transmise mais que je n’ai pas encore pu expérimenter moi-même, mais c’est un sujet tellement passionnant que je suis certain que ce sujet plaira à de nombreuses personnes. Et plus nombreux nous serons à y réfléchir et à expérimenter, mieux ce sera. 😉

Si vous êtes intéressé(e), vous devrez encore creuser un peu plus tout cela par vous-même mais restons en contact via la newsletter car j’aimerais bien encore continuer de partager d’autres informations complémentaires plus tard…

Mais que ce soit pour l’emplacement de l’étang, sa construction (terrassements, digues, etc), et pour créer et maintenir un équilibre naturel, il y a encore beaucoup à apprendre et de nombreux sujets à réfléchir avant de se lancer!

Moi-même, j’ai un projet d’étang, mais il est préférable d’être patient pour ne pas faire de grosses erreurs difficiles ou coûteuses à corriger! Je prépare donc cela longuement à l’avance…

Déposez vos commentaires ou questions ci-dessous svp!

 

A propos Eric

Un des fondateurs de l'ASBL Perma Locale, permaculteur passionné par toutes les techniques innovantes pour améliorer le quotidien de l'Homme avec moins d'énergies pour de meilleurs résultats, tout en respectant l'Homme, tous les êtres vivants et la planète, parce que tous ensemble, nous ne faisons qu'Un!

21 réflexions au sujet de « Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons »

  1. Merci beaucoup Eric, je pense aussi que c’ est important de connaitre la vie des poissons en aquaculture avant de se lancer dans le système aquaponique.

    A bientôt

    Andry

  2. Génial, un sujet essentiel, juste un point ou je ne suis pas d’accord, à savoir : un système naturel comme celui là, peut-être que les conditions idéales sont plus compliquées a atteindre, cependant, celui-ci opérationnel ne demandera plus ou très peu d’entretien.
    Je comprends ton tableau, mais peut-être que pour le quidam n’ayant jamais entendu parler d’aquaponie et désirant apprendre, n’aura qu’un vague aperçu, mais qui lui semblera compliqué, alors que c’est simple. Tu es trop modeste et tes connaissances qui sont avancées méritent d’être traités point par point, chapitre par chapitres dans un e-book par exemple..pionnier tu es ça c’est certain car tu a l’amour de notre terre mére, tu la respecte, la défends et prouve que l’auto production en totale harmonie et symbiose est largement possible

  3. Bjr Éric
    très bien ta vidéo
    juste une remarque tu parles de poissons chat , je n’en introduirai pas
    car au bout d’un certain temps il ne reste plus que ça
    Amicalement
    Michel

  4. Bonjour, merci pour toute ces infos et ces cours très intéressants. L’envie de me lancer concrètement gagne peu à peu du terrain grâce à ce site.

    Une remarque sur la Carpe Amour citée dans le schéma papier.
    Cette espèce est soumise à autorisation préfectoral pour son introduction. De plus il faut savoir que ce n’est pas une espèce de nos régions mais originaire d’Asie. Elle a été introduite ici par les pisciculteurs et aquaculteurs comme « nettoie étang » ou tondeuse naturelle. Il est très important de bien doser la quantité de ce poisson de cette espèce dans un étang car ils sont très voraces et peuvent désertifier un étang rapidement. De plus l’espèce ,n’est « officiellement » pas censée se reproduire naturellement dans les latitudes françaises. Il faut savoir que dans plusieurs coin du pays des opérations d’extermination de l’espèce ont été entreprises après qu’elle se soit révélé trop envahissante et vorace. En détruisant les herbiers, elle détruit également l’habitat de toutes les espèces natives, c’est lieu de reproduction et ces sources de nourriture. Pour toute ces raisons je ne la conseillerai pas dans un système visant à un plus grand respect de l’environnement.

    A+

    1. Merci beaucoup pour ces précisions Dodo! En effet, c’est important… Mais la carpe Amour pourrait être intéressante pour l’aquaponie alors, j’aimerais tester… 🙂

  5. Merci
    J’ai suivi un long processus de mise en place de travaux sur mon marais salants,et suis intimement convaincu par le biais de mon projet design avec Bernard Alonso..
    Le départ de toute action de réserve en eau à partir de fosse ds l’argile pure utiliser ds la réfection du marais,m’avait permis d’anticiper de créer depuis 10 ans un eco système..çe n’est que l’an passé qu’une espèce de poisson( mulets) commun ds les eaux mixtes des réseaux hydropiques saumâtre..qui. M’ont permis de comprendre que des alevins..pouvaient être n’emmène sur par les plumes de canards qui venaient s’y substanter…suivant l’evolution,cette année,je devrai y créer une autre fosse plus en contrebas…mais la question de la population de l’étang,devrai par votre expérience me permettre d’évoluer.lorsque j’aurai de plus sérieux bagages en analyse de son eaux et des variations de sa qualité…voila un de mon premier objectifs afin de préserver çe milieu…longtemps j’imaginais de poursuivre le projet sur un système de culture sur potzol,butte ou autre substrat s’enrichissant par la pratique par permaculture…je. Travaillais un peu sur les systèmes de nitrification sur la problématique aquarium…mais les balbutiements,sont plus coûteuses sur des échelles d’appréhension quai naturelle..alors que la dimension d’un biotope,est plus dejà un apport dans la non connaissance de l’écosystème..l’observation nous instruit autant sur la démarche permaculture,ds çe que la nature reproduit…que la maîtrise d’un environnement artificiellement reconstitué à la base si nous n’avons pas d’expérience…OBREDIM..je crois que vous je vous suivrai ds tous vos conseils,j’adhère tellement à votre manière de transmettre.bravo

  6. L AQUACULTURE EST EN MILIEU MARIN !!!!!!! EN EAU DOUCE IL EST QUESTION DE PISCICULTURE !!!aquaculteur en retraite !!!! quarantes années d experience

  7. Bonjour,

    Vidéos très intéressante (les 3 🙂 ). Merci de nous faire partager ton expérience. J’ai appris énormément de chose. Je pratique l’aquaponie en Algérie depuis de nombreuses années déjà (aquariums+bassin+IBC avec principalement du Koi).
    Cette passion est, pour moi, sans aucun doute la plus enrichissante qui soit. Ce mode de culture ne cessera jamais de me surprendre.
    Amicalement,

  8. Bonjour .

    Ce qui est formidable avec le net ,c’est qu’il y a une multitude d’information a glaner ici ou la c’est ce que tu fait avec ce message .la moindre petite information peut être primordiale pour faire avancer un projet .

    Continu comme ça .

  9. Salut,
    Concernant ton idée d étang en aquaponie, je suppose que tu connais les principes des piscines naturelles car on retrouve ce principe dans ce concept d étang naturel.
    Sinon merci pour le partage de tes recherches cela m éclaircie beaucoup sur le sujet car dès que j aurai les moyens je me lance aussi dans cette activité à des fin d autonomie.

    1. Non hélas, car ce sont des animaux à sang chaud, et des maladies et pathogènes pourraient être transmis.
      L’aquaponie fonctionne bien pour cultiver nos légumes parce que ce sont animaux « à sang froid ».

  10. Bonsoir,

    J’apprécie beaucoup vos interventions et je suis très à l’écoute pour avancer moi-même dans mon projet d’aquaponie.

  11. Pourquoi vouloir creer un étang, ça me parait economiquement moins aventureux d’en acheter un, existant depuis des décennies, on trouve aisement pour 50000 euros des étangs de plus de 3000m2 avec 2m de fond……peut-être est-il plus difficile d’y mettre une maison dessus ou à coté…, mais je ne suis pas certain que les problémes administratifs ne soient pas pire pour créer un étang que pour obtenir un permis de construire.
    Ou est mon erreur ?

    1. Oui, c’est vrai, c’est parfois plus compliqué avec l’urbanisme pour créer un étang, il faut d’ailleurs demander un permis pour une « mare » , « pour la biodiversité », ce sera plus facilement accepté paraît-il.

  12. Le « probleme » de l etang (ou du lac) c est que… on ne peut pas filtrer « que » les animaux a sang chaud ! 😉
    par definition un plan d eau (a ciel ouvert, comme on dit) possede ses poissons certes ainsi que son « systeme » plus ou moins « stable », plus ou moins engorge d algues et…
    ses oiseaux !
    Qui dit eau dit bien sur canards et poules d eau mais poisson dit aussi bien sur…
    cormorans, mouettes et meme… herons ! (la ! c est du lourd !)
    bref,c est complexe.
    de mon cote, j en suis a chercher des plantes filtrantes et oxygenantes.
    un partie du plan d eau a 1.5 a 2 metres de fond, et bien sur c est la partie qui « chauffe » le plus et avec a la clé, une croissance importante d algues en saison chaude.
    encore merci pour ces sujets & videos qui me passionnent.
    a++

  13. Cher ami , bravo et merci pour tout ce que vous faites , c’est tres instructif , et grace a vous on apprend enormement de choses , qui j’en suis certain nous servirons dans la vie

  14. Merci Eric pour ton investissement et pour ce que tu transmets, c’est un vrai mode de vie qui nous sort de notre ordinaire de gens des villes. Toutes les vidéos sont très bien, je viens de les découvrir, je suis un passionné en herbe et je dois m’y mettre sur peu à l’aquaponie, donc tes informations sont de l’or, dispensées si généreusement. Continue et surtout ne fléchit pas.

    Ioan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *