Les principes de base de l’aquaponie

L’aquaponie est le résultat d’une association entre l’aquaculture (élevage de poissons) et l’hydroponie (culture de légumes hors sol).

L’aquaponie permet donc de produire des légumes et du poisson chez soi, c’est assez facile et accessible à tous…

C’est pour cela qu’il est temps de tous nous lancer dans l’auto-production autant que possible, maintenant que nous avons des techniques efficaces en main.

Bien comprendre les principes de base de l’aquaponie vous permettra de mieux préparer votre première installation aquaponique, c’est ce dont nous parlerons dans cet article.

Cycle de l'aquaponie
Cycle de l’azote avec l’aquaponie

Les principaux acteurs d’un système aquaponique, ce sont bien entendu les poissons et les plantes.
Les acteurs secondaires, ce sont les bactéries (indispensables) et les vers de compost (facultatifs mais bénéfiques).

Chacun des acteurs du système a des besoins naturels pour être en bonne santé, et leurs besoins respectifs seront comblés par l’un et l’autre, ce qui entretient une parfaite symbiose entre eux.

C’est un bel exemple de situation « Gagnant-Gagnant« .

Après avoir été nourris, les poissons digèrent leur nourriture, ils produisent des excréments qui sont donc relâchés dans leur eau.

L’eau est alors pompée pour être amenée dans les bacs de culture de plantes.

Cette eau est chargée en ammoniaque provenant des déjections des poissons.

Cet ammoniaque sera alors décomposé dans le substrat (billes d’argile expansé, gravier…) par des bactéries qui le transforment en une forme plus assimilable pour les plantes.

Les plantes utilisent ensuite les nitrates issus de l’ammoniaque ainsi transformé. C’est une forme d’azote qui est utilisée par les plantes et qui est indispensable pour leur croissance.

Vers de terre
Il est intéressant d’ajouter des vers de compost dans les bacs de culture, ils aideront eux aussi à rendre assimilables de nombreux nutriments en faisant passer de nombreux restes de végétaux (feuilles, racines, radicelles,…) à travers leur tube digestif: leurs excréments contiennent des nutriments directement assimilables par les plantes.

L’eau retournera alors nettoyée/filtrée dans le bassin des poissons, et cela dans un cycle fermé permanent.

Si les plantes et les bactéries du substrat ne jouaient pas ce rôle de filtre, les poissons mourraient très vite car l’ammoniac est toxique pour eux.

C’est grâce à l’action de l’oxygène, des bactéries, et des plantes que la survie des poissons est maintenue possible, et vice versa.

On peut donc bien observer cette interdépendance bénéfique qu’entretiennent les poissons et les plantes, ainsi que les bactéries.
L’un sans l’autre, ils mourraient dans un tel système fermé.

Les poissons produisent des déjections. Les vers de terre et bactéries transforment les déjections en nutriments pour les plantes. Les plantes filtrent l’eau qui retourne aux poissons.
Cycle de l’aquaponie

Les poissons apportent la nourriture aux plantes qui elles, nettoient l’eau du système …
La nourriture est rendue disponible et assimilable pour les plantes grâce aux bactéries présentes dans le substrat.

C’est le merveilleux cycle de l’aquaponie.

Tout ce que vous avez à faire en tant qu’aquaponiste, c’est de nourrir les poissons, bien oxygéner l’eau, contrôler de temps en temps la qualité de l’eau, pour vérifier l’acidité (Ph) ainsi que la concentration en nitrites (toxiques pour les poissons) et en nitrates (sans danger pour les poissons jusqu’à un certain niveau de concentration).

Nous rentrerons beaucoup plus dans les détails lors de la formation concernant l’entretien d’un système aquaponique.

Vous pouvez d’ailleurs encore vous y inscrire gratuitement pour le moment, en déposant votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous.

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

A propos Eric

Un des fondateurs de l'ASBL Perma Locale, permaculteur passionné par toutes les techniques innovantes pour améliorer le quotidien de l'Homme avec moins d'énergies pour de meilleurs résultats, tout en respectant l'Homme, tous les êtres vivants et la planète, parce que tous ensemble, nous ne faisons qu'Un!

11 réflexions au sujet de « Les principes de base de l’aquaponie »

  1. J » ai tombe sur ce site par azar ,J’en suis ravis , Mon fils et moi avons achete une ferme il y a maintenant 3 ans . Il a fallu commence a zero Nous allons avoir nos premiers revenus ete 2015 . Je suis tres interesse a l’aquaponie Nous apprecions au plus haut point vos conseils. Nous vous feront part des developpement
    Grant Merci a la transmissions de vos connaissances et experiences
    Marc et Yves Vaillancourt
    2019 rue Sarah
    Magog Que Canada J1X 0M7

      1. Bonjour Rob,
        Oui on pourrait chauffer soit l’eau soit la serre, mais actuellement, je préfère fonctionner au ralenti en hiver et recommencer plus fort au printemps qui arrive.
        Pour le chauffage de la serre, si elle n’est pas un minimum isolée ou bioclimatique, c’est beaucoup d’énergies dépensées pour pas grand chose, je trouve, mais c’est un choix personnel… On pourrait maintenir la serre à 10°-12°c pour maintenir une bonne production mais à quels coûts?!

    1. Bonjour Mr Vaillancourt , je profite de l’occasion pour vous demandez ou en êtes vous avec votre projet aquaponique, j’ai ma terre de 25 ha a Laval, je projette de construire une serre aqauponique de 500 m2, mais après 2 ans j’en suis encore a la demande des multiples permis et autorisations des différants ministères enviro, faune, agriculture et municipale etc (j’ai du attendre plus de 18 mois juste pour le permis municipale )

  2. Qu’en pensez vous de l’aquaponie dans un pays sahélien comme le Niger où on peut trouver facilement du poissons d’eau douce compte tenu de la proximité d’un fleuve .
    Merci

    1. Excellente idée, mais essayez de prendre une autre eau que celle du fleuve, c’est plus sûr d’utiliser une eau propre et claire si possible pour commencer votre système à cycle fermé. Il pourrait y avoir des germes et autres pathologies dans l’eau du fleuve que vous pourriez éviter d’introduire…

    2. Bonjour Mr Abdoulaye La production de poisson est segondaire, c’est la culture de légumes qui est la principale source de production. Bien que l’aprovisionnement en poisson frais soit abondant, il est toujours possible de vous trouver un marcher de niche pour vos poissons qui auront une meilleur qualité d’eau et d’alimant pour un bien meilleur gout !

  3. Mais a ma connaissance, la plate a besoin du Phosphore et potassium ainsi que d’autres Minéraux !!!!!!!
    Alors est ce que les rejets du poisson disposent tout ce que la plante en a besoin.

    1. Non, en effet, il faut ajouter quelques compléments pour que tout fonctionne vraiment bien (calcium, potassium et Magnésium pour citer les plus importants), la nourriture des poissons n’apporte hélas pas tout ce qui est nécessaire, seulement en partie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *