Archives du mot-clé design

Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons

Cette vidéo est la suite de mon introduction à l’aquaculture avec la permaculture.

Tableau-poissons-aquacultureVous pouvez retrouver la première partie d’introduction ici, et la deuxième à propos de la faune et la flore ici.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour l’agrandir.

 

 

 

Les poissons en aquaculture

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés dans dans ces systèmes naturels.

En comparaison avec l’aquaponie, un plan d’aquaculture naturelle pourra héberger de plus gros poissons mais en moins grand nombre, et aussi plusieurs espèces pourront cohabiter.

Un étang naturel tel que j’en parle ici sera bien entendu beaucoup moins artificiel qu’un système aquaponique, et l’équilibre à atteindre le plus naturellement possible sera forcément encore plus fin et complexe.

L’aquaponie, plus artificielle, certes, sera toujours beaucoup plus simple d’entretien qu’un étang « naturel » où l’équilibre est et devra être maintenu pour et par les différentes plantes et multiples animaux, êtres vivants et micro-organismes qui y vivent.

Mise en garde pour vos projets d’aquaculture

Comme je le souligne dans la vidéo, un projet d’aquaculture devra être bien réfléchi, cela ne s’improvise pas.

L’aquaculture ne s’improvise pas.

L’idéal est aussi alors d’intégrer ce projet dans un « design » de permaculture, pour bien étudier le projet avant de vous lancer dans de grands travaux longs et coûteux.

Un « design » permaculturel, c’est comme un « dessin », ou un « dessein », sur le plan du lieu.

Un « design » de permaculture, c’est une étape indispensable pour préparer au mieux un projet de vie, pour que tous les habitants de ce lieu puissent vivre en harmonie ensemble avec la nature, tout en comblant leurs besoins avec les ressources et les productions du lieu.

Pas de déchets. Peu ou pas d’intrants. Une optimisation énergétique maximale, c’est possible mais ça se prépare!

Le « design« , c’est tout simplement le plan d’action pour la conception d’une abondance naturelle qui peut être mise en place dans tous les climats.

Un design judicieusement préparé va permettre d’augmenter le nombre de connexions et d’interactions entre tous les éléments du lieu pour un maximum d’efficacité et de fertilité.

Si vous ne connaissez pas encore cette technique du « design« , qui est le coeur d’action de la permaculture, il est temps de vous y intéresser. C’est le chemin le plus court pour atteindre vos buts.

Si vous voulez que votre design soit parfaitement adapté, l’idéal sera un design réfléchi et étudié avec ceux qui vont y vivre.

Donc l’idéal est donc de déjà commencer à vous former en suivant une formation de design global en permaculture…puis vous pourrez correctement réfléchir à votre projet avec ces nouvelles connaissances, mais vous devrez aussi demander conseil à d’autres plus expérimentés avant de passer à l’action.

Ceci étant dit, je dois encore ajouter une dernière info importante.

J’ai créé cette série à propos de l’aquaculture pour vous donner une vision plus large des potentialités avec l’eau, l’élevage de poissons et les productions végétales adaptées.

Je vous transmets ici une information à propos d’aquaculture plus vaste qui m’a été transmise mais que je n’ai pas encore pu expérimenter moi-même, mais c’est un sujet tellement passionnant que je suis certain que ce sujet plaira à de nombreuses personnes. Et plus nombreux nous serons à y réfléchir et à expérimenter, mieux ce sera. 😉

Si vous êtes intéressé(e), vous devrez encore creuser un peu plus tout cela par vous-même mais restons en contact via la newsletter car j’aimerais bien encore continuer de partager d’autres informations complémentaires plus tard…

Mais que ce soit pour l’emplacement de l’étang, sa construction (terrassements, digues, etc), et pour créer et maintenir un équilibre naturel, il y a encore beaucoup à apprendre et de nombreux sujets à réfléchir avant de se lancer!

Moi-même, j’ai un projet d’étang, mais il est préférable d’être patient pour ne pas faire de grosses erreurs difficiles ou coûteuses à corriger! Je prépare donc cela longuement à l’avance…

Déposez vos commentaires ou questions ci-dessous svp!

 

Les Différents Systèmes de Drainage des Bacs de Culture Avec Substrat

Pour les systèmes avec substrat, 3 différents systèmes de drainage des bacs de culture sont possibles…

Système simple Remplissage et Drainage/ Flux et Reflux

Système aquaponique avec système de drainage flux et reflux
C’est peut-être bien le meilleur système

L’avantage de ce système est que l’eau est automatiquement drainée complètement dans le bac de culture, ce qui offre une oxygénation maximale aux bactéries présentes dans le substrat et aux racines des plantes.

Système à débit continu:

C’est le même principe que la configuration précédente (Remplissage-Drainage), mais sans programmateur horaire et sans siphon-cloche!

Système aquaponique avec drainage simple

Le niveau de l’eau maximum est défini un peu plus bas dans le bac de culture qu’avec un système flux/reflux, et cela pour permettre au racines d’avoir de l’oxygène.

Dans ce cas d’un système sans siphon, le niveau de l’eau ne bouge pas, la pompe fonctionne en continu, et l’eau s’écoulera en permanence dans un tuyau placé à la hauteur définie sur le trou d’évacuation…

Ce système peut fonctionner mais risque de provoquer des problèmes de pourritures ainsi qu’un manque d’oxygène au niveau des racines, avec des bacs de culture avec de trop grandes zones anaérobiques, ce qui n’est pas désirable.

Ce système à débit continu est donc à éviter autant que possible mais pas impossible! 🙂

Système de drainage avec programmateur:

On peut améliorer un système de drainage sans siphon simplement en utilisant un programmeur de prise électrique, de sorte que la pompe s’arrête et se remette en marche toutes les X minutes.

Ce système peut convenir, il est facile à mettre en place, mais comporte de nombreux risques. Les programmeurs ne sont pas toujours fiables. Et vous risquez d’user prématurément votre pompe avec des arrêts/allumages permanents.

Système CHOP ou NCUP

CHOP est le nom qui a été donné dans les pays anglosaxons pour désigner ce type de configuration…

CHOP = Constant Height One Pump = Niveau Constant Une Pompe
=> On pourrait l’appeler le système NCUP en français! 🙂

L’avantage de cette technique, comme son nom l’indique, c’est qu’elle permet d’avoir un niveau constant dans le bassin des poissons et cela en n’utilisant qu’une seule pompe qui elle, se situera alors dans un autre bassin, un bac réservoir (tampon).

Cette technique est utile pour augmenter le volume d’eau, elle permet aussi d’améliorer le confort des poissons (en empêchant que l’eau monte et descende sans cesse), et la pompe ne pompera pas les déchets des poissons.

Les Différents Systèmes de Drainage des Bacs de Culture Avec SubstratLe plus gros désavantage, c’est qu’il faut un réservoir d’eau supplémentaire, ce sera donc plus coûteux, mais il peut alors être aussi utilisé comme bassin de réserve, ou pour des alevins,  des écrevisses, d’autres poissons ou pour faire de la culture de lentilles d’eau, par exemple, surtout si on veut maximiser l’utilisation de l’espace et du volume d’eau disponibles.

Cette installation demande aussi un peu plus de surface, et il faut que le bassin des poissons soit surélevé: soit en hauteur, soit plus haut en taille par rapport à l’endroit où l’eau doit s’écouler.

Il y a encore plusieurs variantes possibles pour ces différents systèmes de drainage et configurations de systèmes aquaponiques, vous découvrirez tous les petits détails dans nos formations.

Vous pouvez d’ailleurs vous y inscrire gratuitement pour le moment, dans le formulaire ci-dessous:

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

La Technique Sans Substrat NFT (Nutrient Film Technique) avec L’aquaponie

Voici un tour rapide dans cette vidéo en anglais d’un système installé avec la technique sans substrat NFT, appelée aussi « à gouttières ».

Un petit tour des différents éléments du bassin de poisson, via les filtres, les plantes, dans le réservoir, et de retour encore et encore…

La technique NFT sans substrat appelé aussi système « à gouttières » peut être intéressante pour différents cas.

Personnellement, je préfère les méthodes avec le substrat, car elles sont plus simples à entretenir, mais parfois, cette technique de tuyaux percés de trous pour y insérer les plantes est la plus adaptée pour plusieurs raisons…

Les avantages de la technique NFT

  •  L’espace utilisable:

Un tel système peut s’installer à peu près n’importe où, pour créer des cultures verticales, contre les murs par exemple, ou dans les espaces réduits…

  • Pour sa légèreté:

Pour les cultures sur les toits par exemple, la technique sans substrat NFT sera souvent la plus appropriée.

  • Pour son aspect:

C’est un design assez moderne qui peut s’intégrer parfaitement dans des maisons, des vérandas, des façades, sans enlaidir complètement le lieu. Cela peut même avoir un look propre et moderne!

Les inconvénients de la technique NFT

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, avec cette technique à gouttières et l’aquaponie, nous devrons alors insister sur la quantité et la qualité des filtres pour s’assurer de ne pas encrasser les tuyaux, ou du moins le moins possible, ainsi que les racines des plantes qui pourraient s’encrasser et finir par ne plus savoir absorber convenablement les nutriments!

Mais ce n’est pas impossible!
C’est une technique à prendre en compte lors de la planification de vos projets.

On peut associer des bassins avec substrats et des tubes NFT pour combler tous les espaces disponibles verticalement! Cela me donne d’ailleurs encore de nouvelles idées pour maximiser mes espaces…

On ne s’imagine pas la quantité de nourriture qu’on va pouvoir produire avec l’aquaponie dans de tous petits espaces!

Et plus on avance, plus on aperçoit le potentiel gigantesque qu’il y a derrière… à suivre…

D’autres vidéos à propos de la technique NFT ou à gouttières…






L’hiver approche … s’en suivra le printemps!

Ce n’est  plus l’heure des abondantes récoltes extérieurs. Les soirées commencent à se dérouler au coin du feu devant nos écrans, l’heure est à la préparation d’une nouvelle saison qui s’annonce riche en projets et expérimentations. Deux nouvelles installations aquaponiques avec des cuves IBC sont prévues:  +/- 800L contenant soit des truites, saumons de fontaine ou perches avec 2 ou 3 m² de culture sont au planning. Elles devraient permettre de valider les essais en cours et d’en faire de nouveaux.

L’hiver permettra également de faire le point sur le comportement d’une installation aquaponique sous serre dans un climat relativement frais et humide et de déterminer, si nécessaire, les solutions pour la rendre suffisamment efficace.

etang_poisson_hiver_aquaponique
L’hiver est rigoureux sous un climat froid et humide

Dans les autres projets vient également le développement d’une installation aquaponique modulaire évolutive et simplifiée qui limite les siphons tout en permettant d’y greffer ou retirer facilement des bacs de culture. Vous serez bien entendu tenu au courant si celle-ci s’avère fonctionnelle et exploitable.

Nous travaillons actuellement sur la boutique d’aquaponie en ligne, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin pour l’aquaponie: le matériel et manuels pour assembler différents sytèmes aquaponiques, les informations didactiques pour qu’apparaissent les bactéries qui permettent de transformer les déjections en aliments pour vos plantes afin d’y introduire vos poissons dans de bonnes conditions, ainsi que tous les accessoires nécessaires à la surveillance et au maintien de votre installation aquaponique.

N’hésitez pas à faire part de vos remarques, envies et questions, à bientôt!