Archives du mot-clé poissons d’eau douce

Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons

Cette vidéo est la suite de mon introduction à l’aquaculture avec la permaculture.

Tableau-poissons-aquacultureVous pouvez retrouver la première partie d’introduction ici, et la deuxième à propos de la faune et la flore ici.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour l’agrandir.

 

 

 

Les poissons en aquaculture

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés dans dans ces systèmes naturels.

En comparaison avec l’aquaponie, un plan d’aquaculture naturelle pourra héberger de plus gros poissons mais en moins grand nombre, et aussi plusieurs espèces pourront cohabiter.

Un étang naturel tel que j’en parle ici sera bien entendu beaucoup moins artificiel qu’un système aquaponique, et l’équilibre à atteindre le plus naturellement possible sera forcément encore plus fin et complexe.

L’aquaponie, plus artificielle, certes, sera toujours beaucoup plus simple d’entretien qu’un étang « naturel » où l’équilibre est et devra être maintenu pour et par les différentes plantes et multiples animaux, êtres vivants et micro-organismes qui y vivent.

Mise en garde pour vos projets d’aquaculture

Comme je le souligne dans la vidéo, un projet d’aquaculture devra être bien réfléchi, cela ne s’improvise pas.

L’aquaculture ne s’improvise pas.

L’idéal est aussi alors d’intégrer ce projet dans un « design » de permaculture, pour bien étudier le projet avant de vous lancer dans de grands travaux longs et coûteux.

Un « design » permaculturel, c’est comme un « dessin », ou un « dessein », sur le plan du lieu.

Un « design » de permaculture, c’est une étape indispensable pour préparer au mieux un projet de vie, pour que tous les habitants de ce lieu puissent vivre en harmonie ensemble avec la nature, tout en comblant leurs besoins avec les ressources et les productions du lieu.

Pas de déchets. Peu ou pas d’intrants. Une optimisation énergétique maximale, c’est possible mais ça se prépare!

Le « design« , c’est tout simplement le plan d’action pour la conception d’une abondance naturelle qui peut être mise en place dans tous les climats.

Un design judicieusement préparé va permettre d’augmenter le nombre de connexions et d’interactions entre tous les éléments du lieu pour un maximum d’efficacité et de fertilité.

Si vous ne connaissez pas encore cette technique du « design« , qui est le coeur d’action de la permaculture, il est temps de vous y intéresser. C’est le chemin le plus court pour atteindre vos buts.

Si vous voulez que votre design soit parfaitement adapté, l’idéal sera un design réfléchi et étudié avec ceux qui vont y vivre.

Donc l’idéal est donc de déjà commencer à vous former en suivant une formation de design global en permaculture…puis vous pourrez correctement réfléchir à votre projet avec ces nouvelles connaissances, mais vous devrez aussi demander conseil à d’autres plus expérimentés avant de passer à l’action.

Ceci étant dit, je dois encore ajouter une dernière info importante.

J’ai créé cette série à propos de l’aquaculture pour vous donner une vision plus large des potentialités avec l’eau, l’élevage de poissons et les productions végétales adaptées.

Je vous transmets ici une information à propos d’aquaculture plus vaste qui m’a été transmise mais que je n’ai pas encore pu expérimenter moi-même, mais c’est un sujet tellement passionnant que je suis certain que ce sujet plaira à de nombreuses personnes. Et plus nombreux nous serons à y réfléchir et à expérimenter, mieux ce sera. 😉

Si vous êtes intéressé(e), vous devrez encore creuser un peu plus tout cela par vous-même mais restons en contact via la newsletter car j’aimerais bien encore continuer de partager d’autres informations complémentaires plus tard…

Mais que ce soit pour l’emplacement de l’étang, sa construction (terrassements, digues, etc), et pour créer et maintenir un équilibre naturel, il y a encore beaucoup à apprendre et de nombreux sujets à réfléchir avant de se lancer!

Moi-même, j’ai un projet d’étang, mais il est préférable d’être patient pour ne pas faire de grosses erreurs difficiles ou coûteuses à corriger! Je prépare donc cela longuement à l’avance…

Déposez vos commentaires ou questions ci-dessous svp!

 

Un exemple concret d’aquaponie

DSC01172
Exemple concrèt de réalisation d’un système aquaponique.

Voici la première vidéo que j’ai pu réaliser de mon propre système déjà installé et fonctionnel. Il s’agit d’un prototype, qui a été conçu avec les moyens du bord à cette époque.

Un exemple concret d’aquaponie, comme vous pourriez déjà en commencer chez un chez vous, presque similaire. Vous pouvez même faire mieux, car vous allez profiter de nos expériences, essais et erreurs et grâce à cela, gagner beaucoup de temps et d’efficacité.

Avec l’aide que vous pourrez trouver ici sur Aquaponie-Pratique.com, vous aurez directement une longueur d’avance pour mettre en place votre premier système vraiment productif.

Si vous n’êtes pas encore abonné à notre newsletter, utilisez vite le formulaire d’adhésion sur cette page, vous serez régulièrement tenu au courant de nos nouveaux articles et vidéos.

Les bassins pour l’aquaponie

Dans la vidéo, vous pouvez voir que j’ai utilisé une de ces grandes cuves de 1m³ en polyéthylène (PE) que j’ai coupée en 2 morceaux. Il y a bien entendu d’autres configurations possibles.

Dans ma serre, l’espace est restreint, mais vous pouvez prévoir jusqu’à 3 ou 4 bacs de culture de plantes de 1m² (200-250L) pour chaque bassin de poisson de 1000L.

Au niveau esthétique par exemple aussi, il est possible de faire mieux…

Vous pouvez soit trouver des bassins en polyester armé fibre de verre (assez onéreux), ou des bassins en polyéthylène (PE) avec un look (forme, couleur, …) qui vous plaît (difficile à trouver), ou alors simplement des cuves IBC de 1000L neuves ou d’occasion, mais que vous pouvez alors décorer avec un style de natte de bambous/roseaux pour faire joli, ou encore une petite structure en bois.

La nourriture des poissons en aquaponie

Dans cette vidéo, vous me voyez aussi chasser les insectes et les vers 

Je vous rassure, ce n’est pas obligatoire. Il existe des granulés de qualité que vous pouvez simplement donner aux poissons tous les jours, il est même possible d’automatiser cela.

Et si vous êtes vraiment motivé(e), vous pourrez tout de même leur donner des vers de votre lombricompost, la nourriture vivante est bien entendu l’idéal pour nos poissons, c’est ce qu’ils préfèrent.

Mais vous pouvez aussi choisir des poissons herbivores (tanches, carpes …) qui seront beaucoup plus faciles à nourrir avec ce qui pousse dans votre jardin.

Les poissons en aquaponie

En aquaponie, nous ne pouvons élever que des poissons d’eau douce.

Quand on débute, on peut faire des erreurs. C’est pour cela que je conseille souvent de plutôt commencer par des poissons plus tolérants comme des carpes, ou des poissons rouges par exemple, ou simplement des petits carassins trouvés dans un étang, pourquoi pas.

Ensuite, une fois que vous serez bien rôdé, vous prendrez peut-être des poissons meilleurs à manger, comme dans la vidéo avec des truites.

Il est également possible d’élever des écrevisses. J’en ai une avec les truites. 🙂 Elle se cache en permanence mais la cohabitation est donc possible.

Pour les végétariens, soit vous gardez de magnifiques poissons rouges qui grandiront heureux, soit vous faites de l’élevage de carpes pour échanger avec des passionnés de poissons d’étangs.