Archives du mot-clé principe de l’aquaponie

L’aquaponie, Pythagore et le siphon-cloche automatique

L’aquaponie et le siphon-cloche automatique reposent sur un principe datant d’avant Jésus-Christ, et c’est au génie de Pythagore que nous la devons!

Lorsque l’on se penche sur une installation aquaponique utilisant des cycles alternés de remplissage et drainage, on se confronte rapidement au système qui permet d’obtenir ce flux et reflux dans le bac de culture.

Généralement, pour éviter tout risque d’enrayement, les aquaponistes évitent des systèmes utilisant de la mécanique, pour s’orienter vers des systèmes basés sur de la physique pure.

Le système adopté en aquaponie est un autosiphon (siphon-cloche automatique), qui s’enclenche donc automatiquement lorsque le niveau atteint son maximum pour se couper lorsqu’il est au plus bas.

Il en existe de différentes compositions mais qui reposent tous sur le même principe physique. Si ça vous intéresse d’en fabriquer un et de pratiquer l’aquaponie, nous avons réalisé un PDF de formation ainsi que des vidéos et articles de formation sur l’aquaponie.

Les différences pièces d'un siphon cloche automatique utilisé en Aquaponie.
Pièces d’un siphon cloche automatique

Celui que l’on rencontre le plus souvent sur les installations aquaponiques, est le siphon cloche. Le siphon est souvent vu comme une curiosité, il peut s’avérer délicat à appréhender par son apparente complexité. Et pour cause, c’est à Pythagore que l’on doit la mise en évidence du principe physique avec la Coupe de Pythagore. Pour plus de simplicité, vous pouvez directement vous procurez un siphon cloche tout fait!

La coupe de Pythagore, source Wikipédia

« Une coupe de Pythagore ou coupe de Tantale est un verre qui force son utilisateur à le remplir avec modération. Attribué à Pythagore, ce verre permet à l’utilisateur de le remplir jusqu’à un certain niveau. Si l’utilisateur remplit le verre jusqu’à ce niveau, il peut boire normalement, s’il le remplit au-dessus de ce niveau, la coupe déverse son contenu par le bas. » Source: Wikipedia

Coupe de Pythagore, source Wikipédia

Cliquez sur le bouton de la page 2 pour voir la suite…

Les principes de base de l’aquaponie

L’aquaponie est le résultat d’une association entre l’aquaculture (élevage de poissons) et l’hydroponie (culture de légumes hors sol).

L’aquaponie permet donc de produire des légumes et du poisson chez soi, c’est assez facile et accessible à tous…

C’est pour cela qu’il est temps de tous nous lancer dans l’auto-production autant que possible, maintenant que nous avons des techniques efficaces en main.

Bien comprendre les principes de base de l’aquaponie vous permettra de mieux préparer votre première installation aquaponique, c’est ce dont nous parlerons dans cet article.

Cycle de l'aquaponie
Cycle de l’azote avec l’aquaponie

Les principaux acteurs d’un système aquaponique, ce sont bien entendu les poissons et les plantes.
Les acteurs secondaires, ce sont les bactéries (indispensables) et les vers de compost (facultatifs mais bénéfiques).

Chacun des acteurs du système a des besoins naturels pour être en bonne santé, et leurs besoins respectifs seront comblés par l’un et l’autre, ce qui entretient une parfaite symbiose entre eux.

C’est un bel exemple de situation « Gagnant-Gagnant« .

Après avoir été nourris, les poissons digèrent leur nourriture, ils produisent des excréments qui sont donc relâchés dans leur eau.

L’eau est alors pompée pour être amenée dans les bacs de culture de plantes.

Cette eau est chargée en ammoniaque provenant des déjections des poissons.

Cet ammoniaque sera alors décomposé dans le substrat (billes d’argile expansé, gravier…) par des bactéries qui le transforment en une forme plus assimilable pour les plantes.

Les plantes utilisent ensuite les nitrates issus de l’ammoniaque ainsi transformé. C’est une forme d’azote qui est utilisée par les plantes et qui est indispensable pour leur croissance.

Vers de terre
Il est intéressant d’ajouter des vers de compost dans les bacs de culture, ils aideront eux aussi à rendre assimilables de nombreux nutriments en faisant passer de nombreux restes de végétaux (feuilles, racines, radicelles,…) à travers leur tube digestif: leurs excréments contiennent des nutriments directement assimilables par les plantes.

L’eau retournera alors nettoyée/filtrée dans le bassin des poissons, et cela dans un cycle fermé permanent.

Si les plantes et les bactéries du substrat ne jouaient pas ce rôle de filtre, les poissons mourraient très vite car l’ammoniac est toxique pour eux.

C’est grâce à l’action de l’oxygène, des bactéries, et des plantes que la survie des poissons est maintenue possible, et vice versa.

On peut donc bien observer cette interdépendance bénéfique qu’entretiennent les poissons et les plantes, ainsi que les bactéries.
L’un sans l’autre, ils mourraient dans un tel système fermé.

Les poissons produisent des déjections. Les vers de terre et bactéries transforment les déjections en nutriments pour les plantes. Les plantes filtrent l’eau qui retourne aux poissons.
Cycle de l’aquaponie

Les poissons apportent la nourriture aux plantes qui elles, nettoient l’eau du système …
La nourriture est rendue disponible et assimilable pour les plantes grâce aux bactéries présentes dans le substrat.

C’est le merveilleux cycle de l’aquaponie.

Tout ce que vous avez à faire en tant qu’aquaponiste, c’est de nourrir les poissons, bien oxygéner l’eau, contrôler de temps en temps la qualité de l’eau, pour vérifier l’acidité (Ph) ainsi que la concentration en nitrites (toxiques pour les poissons) et en nitrates (sans danger pour les poissons jusqu’à un certain niveau de concentration).

Nous rentrerons beaucoup plus dans les détails lors de la formation concernant l’entretien d’un système aquaponique.

Vous pouvez d’ailleurs encore vous y inscrire gratuitement pour le moment, en déposant votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous.

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

Un exemple concret d’aquaponie

DSC01172
Exemple concrèt de réalisation d’un système aquaponique.

Voici la première vidéo que j’ai pu réaliser de mon propre système déjà installé et fonctionnel. Il s’agit d’un prototype, qui a été conçu avec les moyens du bord à cette époque.

Un exemple concret d’aquaponie, comme vous pourriez déjà en commencer chez un chez vous, presque similaire. Vous pouvez même faire mieux, car vous allez profiter de nos expériences, essais et erreurs et grâce à cela, gagner beaucoup de temps et d’efficacité.

Avec l’aide que vous pourrez trouver ici sur Aquaponie-Pratique.com, vous aurez directement une longueur d’avance pour mettre en place votre premier système vraiment productif.

Si vous n’êtes pas encore abonné à notre newsletter, utilisez vite le formulaire d’adhésion sur cette page, vous serez régulièrement tenu au courant de nos nouveaux articles et vidéos.

Les bassins pour l’aquaponie

Dans la vidéo, vous pouvez voir que j’ai utilisé une de ces grandes cuves de 1m³ en polyéthylène (PE) que j’ai coupée en 2 morceaux. Il y a bien entendu d’autres configurations possibles.

Dans ma serre, l’espace est restreint, mais vous pouvez prévoir jusqu’à 3 ou 4 bacs de culture de plantes de 1m² (200-250L) pour chaque bassin de poisson de 1000L.

Au niveau esthétique par exemple aussi, il est possible de faire mieux…

Vous pouvez soit trouver des bassins en polyester armé fibre de verre (assez onéreux), ou des bassins en polyéthylène (PE) avec un look (forme, couleur, …) qui vous plaît (difficile à trouver), ou alors simplement des cuves IBC de 1000L neuves ou d’occasion, mais que vous pouvez alors décorer avec un style de natte de bambous/roseaux pour faire joli, ou encore une petite structure en bois.

La nourriture des poissons en aquaponie

Dans cette vidéo, vous me voyez aussi chasser les insectes et les vers 

Je vous rassure, ce n’est pas obligatoire. Il existe des granulés de qualité que vous pouvez simplement donner aux poissons tous les jours, il est même possible d’automatiser cela.

Et si vous êtes vraiment motivé(e), vous pourrez tout de même leur donner des vers de votre lombricompost, la nourriture vivante est bien entendu l’idéal pour nos poissons, c’est ce qu’ils préfèrent.

Mais vous pouvez aussi choisir des poissons herbivores (tanches, carpes …) qui seront beaucoup plus faciles à nourrir avec ce qui pousse dans votre jardin.

Les poissons en aquaponie

En aquaponie, nous ne pouvons élever que des poissons d’eau douce.

Quand on débute, on peut faire des erreurs. C’est pour cela que je conseille souvent de plutôt commencer par des poissons plus tolérants comme des carpes, ou des poissons rouges par exemple, ou simplement des petits carassins trouvés dans un étang, pourquoi pas.

Ensuite, une fois que vous serez bien rôdé, vous prendrez peut-être des poissons meilleurs à manger, comme dans la vidéo avec des truites.

Il est également possible d’élever des écrevisses. J’en ai une avec les truites. 🙂 Elle se cache en permanence mais la cohabitation est donc possible.

Pour les végétariens, soit vous gardez de magnifiques poissons rouges qui grandiront heureux, soit vous faites de l’élevage de carpes pour échanger avec des passionnés de poissons d’étangs.