Archives du mot-clé Si vous ne

Introduction à l’Aquaculture 3: Les Poissons

Cette vidéo est la suite de mon introduction à l’aquaculture avec la permaculture.

Tableau-poissons-aquacultureVous pouvez retrouver la première partie d’introduction ici, et la deuxième à propos de la faune et la flore ici.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour l’agrandir.

 

 

 

Les poissons en aquaculture

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés dans dans ces systèmes naturels.

En comparaison avec l’aquaponie, un plan d’aquaculture naturelle pourra héberger de plus gros poissons mais en moins grand nombre, et aussi plusieurs espèces pourront cohabiter.

Un étang naturel tel que j’en parle ici sera bien entendu beaucoup moins artificiel qu’un système aquaponique, et l’équilibre à atteindre le plus naturellement possible sera forcément encore plus fin et complexe.

L’aquaponie, plus artificielle, certes, sera toujours beaucoup plus simple d’entretien qu’un étang « naturel » où l’équilibre est et devra être maintenu pour et par les différentes plantes et multiples animaux, êtres vivants et micro-organismes qui y vivent.

Mise en garde pour vos projets d’aquaculture

Comme je le souligne dans la vidéo, un projet d’aquaculture devra être bien réfléchi, cela ne s’improvise pas.

L’aquaculture ne s’improvise pas.

L’idéal est aussi alors d’intégrer ce projet dans un « design » de permaculture, pour bien étudier le projet avant de vous lancer dans de grands travaux longs et coûteux.

Un « design » permaculturel, c’est comme un « dessin », ou un « dessein », sur le plan du lieu.

Un « design » de permaculture, c’est une étape indispensable pour préparer au mieux un projet de vie, pour que tous les habitants de ce lieu puissent vivre en harmonie ensemble avec la nature, tout en comblant leurs besoins avec les ressources et les productions du lieu.

Pas de déchets. Peu ou pas d’intrants. Une optimisation énergétique maximale, c’est possible mais ça se prépare!

Le « design« , c’est tout simplement le plan d’action pour la conception d’une abondance naturelle qui peut être mise en place dans tous les climats.

Un design judicieusement préparé va permettre d’augmenter le nombre de connexions et d’interactions entre tous les éléments du lieu pour un maximum d’efficacité et de fertilité.

Si vous ne connaissez pas encore cette technique du « design« , qui est le coeur d’action de la permaculture, il est temps de vous y intéresser. C’est le chemin le plus court pour atteindre vos buts.

Si vous voulez que votre design soit parfaitement adapté, l’idéal sera un design réfléchi et étudié avec ceux qui vont y vivre.

Donc l’idéal est donc de déjà commencer à vous former en suivant une formation de design global en permaculture…puis vous pourrez correctement réfléchir à votre projet avec ces nouvelles connaissances, mais vous devrez aussi demander conseil à d’autres plus expérimentés avant de passer à l’action.

Ceci étant dit, je dois encore ajouter une dernière info importante.

J’ai créé cette série à propos de l’aquaculture pour vous donner une vision plus large des potentialités avec l’eau, l’élevage de poissons et les productions végétales adaptées.

Je vous transmets ici une information à propos d’aquaculture plus vaste qui m’a été transmise mais que je n’ai pas encore pu expérimenter moi-même, mais c’est un sujet tellement passionnant que je suis certain que ce sujet plaira à de nombreuses personnes. Et plus nombreux nous serons à y réfléchir et à expérimenter, mieux ce sera. 😉

Si vous êtes intéressé(e), vous devrez encore creuser un peu plus tout cela par vous-même mais restons en contact via la newsletter car j’aimerais bien encore continuer de partager d’autres informations complémentaires plus tard…

Mais que ce soit pour l’emplacement de l’étang, sa construction (terrassements, digues, etc), et pour créer et maintenir un équilibre naturel, il y a encore beaucoup à apprendre et de nombreux sujets à réfléchir avant de se lancer!

Moi-même, j’ai un projet d’étang, mais il est préférable d’être patient pour ne pas faire de grosses erreurs difficiles ou coûteuses à corriger! Je prépare donc cela longuement à l’avance…

Déposez vos commentaires ou questions ci-dessous svp!

 

L’aquaponie en petits formats

L’aquaponie en petits formats, est-ce vraiment possible?
C’est ce que nous allons voir dans cet article.

C’est une question qui nous a été posée plusieurs fois, alors prenons le temps d’en parler un peu, vu que ce sujet en interpelle quelques-uns parmi vous, chers lectrices/lecteurs. 🙂

Beaucoup imaginent un petit système dans la maison

En effet, un modèle de système aquaponique réduit pourrait peut-être sembler sympa au premier abord, pour mettre dans sa cuisine avec un aquarium par exemple…SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il suffirait alors de tendre le bras pour cueillir herbes et aromatiques pour assaisonner nos petits plats.

Mais hélas, pour maintenir l’équilibre d’un mini-système aquaponique, cela peut devenir très difficile…surtout pour cela soit rentable et vraiment efficace…

Les inconvénients d’un mini-système aquaponique:

Il y a plusieurs inconvénients majeurs pour arriver à créer et maintenir l’équilibre d’un système aquaponique de petite taille à l’intérieur…

Manque de lumière pour l’aquaponie à l’intérieur:

A l’intérieur d’une pièce de maison, à moins d’avoir de grandes baies vitrées, une ouverture dans le toit, ou une véranda, le premier risque est de manquer de lumière.

Souvent, avec seulement une fenêtre, les plantes ne poussent pas harmonieusement, elles filent et tendent à pousser vers la source de lumière, ce qui n’est pas idéal…

Il est bien entendu toujours possible d’ajouter une lumière artificielle, mais cela en vaut-il bien la peine et surtout le coût pour seulement quelques herbes…

C’est à évaluer en fonction de vos besoins, mais j’aurai donc tendance à toujours conseiller une surface de culture assez grande pour que cela en vaille le coût.

Difficile de doser un mini-système aquaponique

Un système aquaponique miniature va demander des dosages encore plus minutieux qu’avec un système de 500L par exemple.

Pour maintenir l’équilibre, et offrir aux plantes tout ce dont elles ont besoin, il est nécessaire d’ajouter différentes substances naturelles bien précises de temps à autre, et il faut pouvoir les doser.

Si on ajoute trop de l’une ou d’une autre, les poissons risquent de ne pas apprécier, de tomber malades et même de mourir.

Je n’ai donc pas dit que c’était impossible d’avoir un mini-système aquaponique dans votre salon ou votre cuisine, mais vous devrez alors être très minutieux dans les dosages, avec des micro-dosettes, et il ne faudra pas vous tromper!

Les aquariophiles pourraient donc très bien remplacer leurs filtres d’aquariums par des bio-filtres avec du substrat et des plantes, car ils sont déjà habitués à travailler avec des dosages infimes.

Seulement des petits poissons dans un mini-système

C’est logique, dans un petit aquarium, vous ne pourrez pas mettre beaucoup de poissons, ni de trop gros poissons.

Ce sera donc quasiment impossible de produire du poisson comestible pour nous, cela dépend de la taille de l’aquarium.

Un petit système d’aquaponie est peu productif

Même au niveau de la production végétale, vous serez toujours limité par les petites surfaces proportionnelles au volume d’eau de votre mini-bassin.
Vous pourrez alors en effet produire une ou 2 salades et des herbes aromatiques, mais vous ne pourrez pas compter sur cette production pour vous alimenter complètement.

Autant de travail que pour un grand système

Un autre point à prendre en compte, c’est que vous aurez quasiment autant de travail d’entretien pour un petit système que pour un grand.
Cela ne prend pas beaucoup de temps, mais quand même un petit peu tous les jours, 5 minutes maximum, pour donner à manger aux poissons (même si cela peut être automatisé), pour vérifier si tout fonctionne bien, pour nettoyer un filtre ou l’autre, pour les tests de l’eau, pour les compléments etc…

Quand je dis que l’aquaponie, c’est simple, c’est vrai; car si on compare avec du jardinage traditionnel, il n’y a pas photo…
Mais c’est quand même une liste de petites choses à ne pas oublier pour maintenir un équilibre et cela demande un petit investissement personnel.

Mais alors, qu’entend-on par « petit format » aquaponique?

A partir de combien de litres serait-il considéré comme petit?
Il n’y a pas vraiment de limites définies, mais plus le système sera grand, plus il sera stable.

Une petite erreur dans un grand système ne causera pas toujours de grands problèmes à tous les coups, mais une toute petite erreur dans un plus petit système causera toujours des dégâts dramatiques!

C’est donc déjà beaucoup plus simple et moins risqué d’entretenir un système de 300L qu’un mini-écosystème de 20L! Mais un système de 3000L sera encore plus stable qu’un système de 1000L d’eau.

Petits systèmes aquaponiques à construire chez vous

Vous pouvez imiter notre exemple qui vous démontre comment transformer un aquarium avec l’aquaponie pour peu d’investissements.

Mais nous avons aussi fait la connaissance d’un excellent projet associatif qui tente aussi de rendre accessible au plus grand nombre l’aquaponie.

Et David Verlinden, l’initiateur de ce projet AQUAPONIA ASBL, a mis au point un petit BIBAsystème que tout le monde peut construire lui-même chez soi avec une majeure partie de matériaux recyclés, donc très économique au final.

Si vous êtes intéressé(e), je vous invite à aller voir tout de suite de quoi il s’agit sur cette page: Système BIBA

Je vous invite aussi à soutenir ce projet avec un don, surtout si vous utilisez ce dossier, sachant qu’en finançant des projets qui vous rendent un réel service, cela pourra certainement leur permettre d’offrir encore plus de meilleurs services, pour être en mesure d’aider encore plus de personnes à améliorer leur quotidien.

Conclusion

C’est à vous de voir!

C’est donc tout à fait possible de mettre en place un système aquaponique miniature, mais ce n’est justement pas par ce modèle qu’un débutant en aquaponie devrait commencer, ce serait dangereux pour les poissons!

Cela dépend aussi de vos besoins.

Si vous ne désirez absolument pas produire vos légumes, mais que vous voulez juste avoir quelques herbes fraîches tous les jours chez vous, alors un petit système pourrait très bien vous convenir, mais avec tous les risques cités plus hauts.

Si vous désirez rapidement réduire votre ticket de caisse à la sortie du magasin chaque semaine, je vous conseille vivement d’envisager un système beaucoup plus grand qu’un simple aquarium!

Il faut compter un minimum de 3 à 6m2 de surfaces cultivables pour nourrir une personne toute l’année en légumes (selon la quantité de végétaux consommés par cette personne), et avec quelques fruits.
C’est logique, il faudrait encore beaucoup plus s’il s’agissait d’un potager en pleine terre!

Pour ceux qui veulent démarrer une production pour se nourrir, je conseille alors de démarrer un projet petit à petit, et le prévoir de manière à pouvoir l’agrandir dès que vous aurez vécu votre premier saison d’expériences aquaponiques.

Il vaut donc mieux ne pas commencer trop grand tout de suite non plus. Vous ferez certainement des erreurs au début, certainement beaucoup moins si vous avez un bon guide…

Juste une dernière idée avant de finir…
Vous pouvez aussi utiliser du thé de lombricompost pour remplacer la fertilisation par les poissons, surtout au début de l’installation du système, cela pourrait être une solution pour ne pas sacrifier la vie de pauvres petits poissons innocents.

J’espère donc avoir répondu à toutes les questions à propos des petits formats aquaponiques.

C’est donc un peu plus délicat mais pas impossible.
A vos risques et périls…

Utilisez les commentaires pour poser vos questions ou partager avec nous vos remarques!

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) pour recevoir toutes les leçons de notre newsletter éducative, déposez vos infos dans le formulaire ci-dessous!

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.