Archives du mot-clé Sur L’Aquaponie Gratuitement

L’aquaponie en petits formats

L’aquaponie en petits formats, est-ce vraiment possible?
C’est ce que nous allons voir dans cet article.

C’est une question qui nous a été posée plusieurs fois, alors prenons le temps d’en parler un peu, vu que ce sujet en interpelle quelques-uns parmi vous, chers lectrices/lecteurs. 🙂

Beaucoup imaginent un petit système dans la maison

En effet, un modèle de système aquaponique réduit pourrait peut-être sembler sympa au premier abord, pour mettre dans sa cuisine avec un aquarium par exemple…SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il suffirait alors de tendre le bras pour cueillir herbes et aromatiques pour assaisonner nos petits plats.

Mais hélas, pour maintenir l’équilibre d’un mini-système aquaponique, cela peut devenir très difficile…surtout pour cela soit rentable et vraiment efficace…

Les inconvénients d’un mini-système aquaponique:

Il y a plusieurs inconvénients majeurs pour arriver à créer et maintenir l’équilibre d’un système aquaponique de petite taille à l’intérieur…

Manque de lumière pour l’aquaponie à l’intérieur:

A l’intérieur d’une pièce de maison, à moins d’avoir de grandes baies vitrées, une ouverture dans le toit, ou une véranda, le premier risque est de manquer de lumière.

Souvent, avec seulement une fenêtre, les plantes ne poussent pas harmonieusement, elles filent et tendent à pousser vers la source de lumière, ce qui n’est pas idéal…

Il est bien entendu toujours possible d’ajouter une lumière artificielle, mais cela en vaut-il bien la peine et surtout le coût pour seulement quelques herbes…

C’est à évaluer en fonction de vos besoins, mais j’aurai donc tendance à toujours conseiller une surface de culture assez grande pour que cela en vaille le coût.

Difficile de doser un mini-système aquaponique

Un système aquaponique miniature va demander des dosages encore plus minutieux qu’avec un système de 500L par exemple.

Pour maintenir l’équilibre, et offrir aux plantes tout ce dont elles ont besoin, il est nécessaire d’ajouter différentes substances naturelles bien précises de temps à autre, et il faut pouvoir les doser.

Si on ajoute trop de l’une ou d’une autre, les poissons risquent de ne pas apprécier, de tomber malades et même de mourir.

Je n’ai donc pas dit que c’était impossible d’avoir un mini-système aquaponique dans votre salon ou votre cuisine, mais vous devrez alors être très minutieux dans les dosages, avec des micro-dosettes, et il ne faudra pas vous tromper!

Les aquariophiles pourraient donc très bien remplacer leurs filtres d’aquariums par des bio-filtres avec du substrat et des plantes, car ils sont déjà habitués à travailler avec des dosages infimes.

Seulement des petits poissons dans un mini-système

C’est logique, dans un petit aquarium, vous ne pourrez pas mettre beaucoup de poissons, ni de trop gros poissons.

Ce sera donc quasiment impossible de produire du poisson comestible pour nous, cela dépend de la taille de l’aquarium.

Un petit système d’aquaponie est peu productif

Même au niveau de la production végétale, vous serez toujours limité par les petites surfaces proportionnelles au volume d’eau de votre mini-bassin.
Vous pourrez alors en effet produire une ou 2 salades et des herbes aromatiques, mais vous ne pourrez pas compter sur cette production pour vous alimenter complètement.

Autant de travail que pour un grand système

Un autre point à prendre en compte, c’est que vous aurez quasiment autant de travail d’entretien pour un petit système que pour un grand.
Cela ne prend pas beaucoup de temps, mais quand même un petit peu tous les jours, 5 minutes maximum, pour donner à manger aux poissons (même si cela peut être automatisé), pour vérifier si tout fonctionne bien, pour nettoyer un filtre ou l’autre, pour les tests de l’eau, pour les compléments etc…

Quand je dis que l’aquaponie, c’est simple, c’est vrai; car si on compare avec du jardinage traditionnel, il n’y a pas photo…
Mais c’est quand même une liste de petites choses à ne pas oublier pour maintenir un équilibre et cela demande un petit investissement personnel.

Mais alors, qu’entend-on par « petit format » aquaponique?

A partir de combien de litres serait-il considéré comme petit?
Il n’y a pas vraiment de limites définies, mais plus le système sera grand, plus il sera stable.

Une petite erreur dans un grand système ne causera pas toujours de grands problèmes à tous les coups, mais une toute petite erreur dans un plus petit système causera toujours des dégâts dramatiques!

C’est donc déjà beaucoup plus simple et moins risqué d’entretenir un système de 300L qu’un mini-écosystème de 20L! Mais un système de 3000L sera encore plus stable qu’un système de 1000L d’eau.

Petits systèmes aquaponiques à construire chez vous

Vous pouvez imiter notre exemple qui vous démontre comment transformer un aquarium avec l’aquaponie pour peu d’investissements.

Mais nous avons aussi fait la connaissance d’un excellent projet associatif qui tente aussi de rendre accessible au plus grand nombre l’aquaponie.

Et David Verlinden, l’initiateur de ce projet AQUAPONIA ASBL, a mis au point un petit BIBAsystème que tout le monde peut construire lui-même chez soi avec une majeure partie de matériaux recyclés, donc très économique au final.

Si vous êtes intéressé(e), je vous invite à aller voir tout de suite de quoi il s’agit sur cette page: Système BIBA

Je vous invite aussi à soutenir ce projet avec un don, surtout si vous utilisez ce dossier, sachant qu’en finançant des projets qui vous rendent un réel service, cela pourra certainement leur permettre d’offrir encore plus de meilleurs services, pour être en mesure d’aider encore plus de personnes à améliorer leur quotidien.

Conclusion

C’est à vous de voir!

C’est donc tout à fait possible de mettre en place un système aquaponique miniature, mais ce n’est justement pas par ce modèle qu’un débutant en aquaponie devrait commencer, ce serait dangereux pour les poissons!

Cela dépend aussi de vos besoins.

Si vous ne désirez absolument pas produire vos légumes, mais que vous voulez juste avoir quelques herbes fraîches tous les jours chez vous, alors un petit système pourrait très bien vous convenir, mais avec tous les risques cités plus hauts.

Si vous désirez rapidement réduire votre ticket de caisse à la sortie du magasin chaque semaine, je vous conseille vivement d’envisager un système beaucoup plus grand qu’un simple aquarium!

Il faut compter un minimum de 3 à 6m2 de surfaces cultivables pour nourrir une personne toute l’année en légumes (selon la quantité de végétaux consommés par cette personne), et avec quelques fruits.
C’est logique, il faudrait encore beaucoup plus s’il s’agissait d’un potager en pleine terre!

Pour ceux qui veulent démarrer une production pour se nourrir, je conseille alors de démarrer un projet petit à petit, et le prévoir de manière à pouvoir l’agrandir dès que vous aurez vécu votre premier saison d’expériences aquaponiques.

Il vaut donc mieux ne pas commencer trop grand tout de suite non plus. Vous ferez certainement des erreurs au début, certainement beaucoup moins si vous avez un bon guide…

Juste une dernière idée avant de finir…
Vous pouvez aussi utiliser du thé de lombricompost pour remplacer la fertilisation par les poissons, surtout au début de l’installation du système, cela pourrait être une solution pour ne pas sacrifier la vie de pauvres petits poissons innocents.

J’espère donc avoir répondu à toutes les questions à propos des petits formats aquaponiques.

C’est donc un peu plus délicat mais pas impossible.
A vos risques et périls…

Utilisez les commentaires pour poser vos questions ou partager avec nous vos remarques!

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) pour recevoir toutes les leçons de notre newsletter éducative, déposez vos infos dans le formulaire ci-dessous!

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ce Qu’il Faut Pour Démarrer Un Système d’Aquaponie

Description d’un système d’aquaponie de base en passant rapidement en revue les principales étapes de la mise en route.

Les débutants commencent souvent comme ceci:

– 1 bassin pour les poissons
1 ou 2 bacs de cultures pour les plantes

Pour savoir exactement comment monter votre premier système, un cours gratuit sur plusieurs semaines peut vous être envoyé  en déposant vos infos ci-dessous:

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Dans ce cours offert gratuitement à nos abonnés, vous y apprendrez par exemple quel est le rapport idéal entre le volume de substrat nécessaire par rapport au volume d’eau dans votre système d’aquaponie…

Dans la vidéo ci-dessus, je vous montre une des configurations les plus simples et les plus efficaces pour commencer, c’est entre autres pour cela
que la plupart des débutants la choisissent pour démarrer.

  • Le bassin de poissons fait office de réservoir.
  • Les poissons font leurs déjections dans l’eau.
  • L’eau est pompée de ce bassin jusqu’au(x) bac(s) de culture.
  • L’eau est directement « filtrée » par le substrat et les bactéries qui s’y trouvent…
  • Les plantes utilisent les nutriments, et l’eau « purifiée » retourne alors dans le bassin des poissons grâce au système de drainage automatique (auto-siphon).

Pour mettre en place un tel système d’aquaponie, vous devrez juste assembler les pièces ensemble:

  • Les bassins et bacs de culture
  • Les tuyaux
  • La pompe
  • Un oxygénateur à bulles
  • Installer le substrat
  • et il ne vous restera plus qu’à planter et laisser s’établir le cycle de l’azote avec ses bactéries…

Plus d’explications à propos de ce cycle de l’azote sur ce site et la newsletter bientôt, ainsi que toutes les infos dont vous avez bien entendu besoin pour savoir comment monter votre premier système efficace!

D’autres configurations seront détaillées également, comme la configuration du système CHOP ou NCUP  expliquée ici.

Mais cette première configuration comme expliquée dans la vidéo, est idéale pour débuter, avec 1, 2, ou 3 bacs de cultures pour faire vos premières expériences, et parfaitement comprendre comment maintenir la magie de cet équilibre aquaponique…

En suivant nos conseils, vous éviterez de nombreuses erreurs de débutants, ce qui risque de vous arriver si vous n’avez pas conscience de tout ce que vous devez savoir pour réussir!
Vous risquez même parfois de grosses pertes, et c’est toujours très triste de voir mourir bêtement ses poissons!

Des infos encore plus précises sont offertes à nos abonnés, n’oubliez pas de nous laisser vos coordonnées si vous êtes intéressé(e).

Ce qu’il faut aussi que vous sachiez pour démarrer un système d’aquaponie…

En attendant que j’aie écrit notre article à propos du cycle de l’azote, voici encore un peu plus d’infos pour les plus pressés d’entre vous, dans cette vidéo, je vous introduis le cycle de l’azote…

Les 3 principaux types de systèmes aquaponiques

Il existe 3 principaux types de systèmes aquaponiques, issues des principales méthodes de cultures hydroponiques plus couramment utilisées dans l’industrie alimentaire à travers le monde entier.

1) Systèmes aquaponiques avec du substrat

2) Systèmes aquaponiques sans substrat: NFT ou à gouttières

3) Systèmes aquaponiques sans substrat: Tables à marée

Toutes les explications ci-dessous…

1) Systèmes aquaponiques avec du substrat


C’est le moyen le plus simple pour commencer.

Il faut juste trouver quelques bassins, du substrat (billes d’argile ou schiste expansé, gravier,…) et c’est parti, vous pouvez commencer à planter!

L’eau est donc pompée du bassin des poissons pour être déversée dans les bacs de culture remplis de substrat dans lequel les plantes pousseront.

Ce substrat est colonisé par des bactéries qui participent activement au processus de transformation de l’ammoniac (déchets des poissons) en nitrates dans le système.

Les racines des plantes utilisent ces nitrates pour grandir.
L’eau retourne ensuite dans le bassin des poissons.

Pour ces systèmes avec substrat, 3 configurations  de drainage des bacs de culture sont possibles, elles sont discutées dans cet article

Système simple Remplissage et Drainage/ Flux et Reflux

Système aquaponique avec système de drainage flux et refluxC’est peut-être bien le meilleur système pour commencer à se familiariser avec l’aquaponie. En plus, on peut commencer avec un seul bac de culture pour après agrandir à 3 ou 4, pour le même volume d’eau.

L’avantage de ce système est qu’il est très facile à mettre en place et il est le moins coûteux. Il ne faut que 2 éléments: le bassin de poisson et le(s) bac(s) de culture..

Les désavantages de cette configuration, c’est que le niveau de l’eau monte et descend constamment dans le bassin des poissons, puisque la pompe y prend directement l’eau.

Il paraît que c’est préférable pour les poissons que le niveau ne bouge pas, sans avoir pu vérifier cette information, mais cela semblerait logique puisque dans la nature, le niveau ne fluctue jamais autant.

Cela pourrait en effet provoquer une source de stress supplémentaire pour nos poissons. Et s’il y a « stress », des maladies et des problèmes chez les poissons risquent de surgir plus vite.

Il faut généralement un programmeur horaire ou un siphon pour gérer le niveau de l’eau dans le(s) bac(s) de culture avec ce système, cela est expliqué dans cet article à propos du drainage des bacs de culture.

2) Systèmes aquaponiques sans substrat: NFT ou à gouttières


Nutrient Film Technique qui consiste à utiliser des gouttières pour faire circuler l’eau, et les plantes sont placées sur le dessus des gouttières, et trouvent les nutriments et l’oxygène nécessaires grâce au développement de leurs racines dans ces gouttières.

Culture sur film nutritif
Culture sur film nutritif

Les plantes sont dans de petits pots, qui sont ensuite coincés dans de petites ouvertures tous les 20-25 cm.

Ces systèmes conviendraient particulièrement bien aux plantes qui n’ont pas besoin d’un trop grand développement racinaire et qui poussent vite, comme diverses salades, laitues et petits légumes verts.
Mur planté
Comme sur la photo ci-contre, on peut utiliser cette technique pour optimiser l’espace disponible avec des cultures verticales.

Nous n’avons pas encore essayé ce type de système car il nous a semblé directement beaucoup plus coûteux à l’investissement, et il nous obligerait à utiliser beaucoup trop de PVC, ce que nous essayons d’éviter au maximum.

Vous pourrez voir un bel exemple de technique sans substrat NFT ici.

C’est d’ailleurs pourquoi il n’est pas très souvent utilisé en aquaponie mais beaucoup plus souvent en hydroponie, même s’il peut être très intéressant dans certains cas avec peu de place, ou peut être combiné avec d’autres systèmes.

3) Systèmes aquaponiques sans substrat: Tables à marée


Le système des tables à marée est un autre système couramment utilisé en hydroponie, et est aussi souvent utilisée dans les installations aquaponiques commerciales.

Table à marée
Table à marée

Ce système consiste à utiliser de grands bassins d’eau sur lesquels on va faire flotter les plantes, comme sur un radeau (en polystyrène par exemple).

Les plantes consommeront alors les nutriments présents dans l’eau, et celle-ci retournera alors nettoyée dans le bassin des poissons.

Cette configuration permet d’avoir une stabilité inégalable au niveau de la qualité de l’eau vu son volume, mais elle demande aussi un peu plus de finesse dans la technique.

Avec un système de tables à marée par exemple, il est alors indispensable d’ajouter des filtres biologiques supplémentaires pour éviter d’avoir de petits dépôts dans l’eau, qui pourraient s’accrocher aux racines des plantes et les empêcher d’absorber leurs nutriments convenablement.

Il faut aussi prévoir une oxygénation maximale de l’eau qui circule sous les plantes.

Conclusion: Par quel système commencer?

Après avoir parcouru ensemble ces 3 principaux types de systèmes aquaponiques, nous pouvons vous conseiller directement de vous pencher sur l’option avec substrat pour commencer, car c’est vraiment la plus simple à mettre en place, la moins coûteuse et aussi celle qui demande le moins d’entretiens et la plus simple à gérer.

Un autre avantage de la culture avec substrat, c’est qu’une plus grande variété de fruits et légumes peuvent y prospérer.

Par exemple, les systèmes « NFT » ou dans les « tables à marées » sont plus adaptées à la culture de salades et d’herbes que pour une production variée de salades, herbes diverses, tomates, poivrons, fraises, choux, etc.

Dans un système aquaponique pour une production familiale, le but est bien entendu de pouvoir produire de nombreux produits différents, les systèmes avec substrat sont alors ceux qui conviendront le mieux à cet usage diversifié.

Il est bien entendu possible d’associer ces 3 méthodes en un seul système mixte, selon les cas.

N’oubliez pas de lire notre article à propos des différents systèmes de drainage utilisés dans un système aquaponique pour l’évacuation de l’eau des bacs de culture avec substrat, et dans nos explications, nous nous concentrerons principalement (pour commencer) sur les systèmes dont les bacs de culture sont remplis de substrat, vu les raisons citées plus haut.

 

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

Les Différents Systèmes de Drainage des Bacs de Culture Avec Substrat

Pour les systèmes avec substrat, 3 différents systèmes de drainage des bacs de culture sont possibles…

Système simple Remplissage et Drainage/ Flux et Reflux

Système aquaponique avec système de drainage flux et reflux
C’est peut-être bien le meilleur système

L’avantage de ce système est que l’eau est automatiquement drainée complètement dans le bac de culture, ce qui offre une oxygénation maximale aux bactéries présentes dans le substrat et aux racines des plantes.

Système à débit continu:

C’est le même principe que la configuration précédente (Remplissage-Drainage), mais sans programmateur horaire et sans siphon-cloche!

Système aquaponique avec drainage simple

Le niveau de l’eau maximum est défini un peu plus bas dans le bac de culture qu’avec un système flux/reflux, et cela pour permettre au racines d’avoir de l’oxygène.

Dans ce cas d’un système sans siphon, le niveau de l’eau ne bouge pas, la pompe fonctionne en continu, et l’eau s’écoulera en permanence dans un tuyau placé à la hauteur définie sur le trou d’évacuation…

Ce système peut fonctionner mais risque de provoquer des problèmes de pourritures ainsi qu’un manque d’oxygène au niveau des racines, avec des bacs de culture avec de trop grandes zones anaérobiques, ce qui n’est pas désirable.

Ce système à débit continu est donc à éviter autant que possible mais pas impossible! 🙂

Système de drainage avec programmateur:

On peut améliorer un système de drainage sans siphon simplement en utilisant un programmeur de prise électrique, de sorte que la pompe s’arrête et se remette en marche toutes les X minutes.

Ce système peut convenir, il est facile à mettre en place, mais comporte de nombreux risques. Les programmeurs ne sont pas toujours fiables. Et vous risquez d’user prématurément votre pompe avec des arrêts/allumages permanents.

Système CHOP ou NCUP

CHOP est le nom qui a été donné dans les pays anglosaxons pour désigner ce type de configuration…

CHOP = Constant Height One Pump = Niveau Constant Une Pompe
=> On pourrait l’appeler le système NCUP en français! 🙂

L’avantage de cette technique, comme son nom l’indique, c’est qu’elle permet d’avoir un niveau constant dans le bassin des poissons et cela en n’utilisant qu’une seule pompe qui elle, se situera alors dans un autre bassin, un bac réservoir (tampon).

Cette technique est utile pour augmenter le volume d’eau, elle permet aussi d’améliorer le confort des poissons (en empêchant que l’eau monte et descende sans cesse), et la pompe ne pompera pas les déchets des poissons.

Les Différents Systèmes de Drainage des Bacs de Culture Avec SubstratLe plus gros désavantage, c’est qu’il faut un réservoir d’eau supplémentaire, ce sera donc plus coûteux, mais il peut alors être aussi utilisé comme bassin de réserve, ou pour des alevins,  des écrevisses, d’autres poissons ou pour faire de la culture de lentilles d’eau, par exemple, surtout si on veut maximiser l’utilisation de l’espace et du volume d’eau disponibles.

Cette installation demande aussi un peu plus de surface, et il faut que le bassin des poissons soit surélevé: soit en hauteur, soit plus haut en taille par rapport à l’endroit où l’eau doit s’écouler.

Il y a encore plusieurs variantes possibles pour ces différents systèmes de drainage et configurations de systèmes aquaponiques, vous découvrirez tous les petits détails dans nos formations.

Vous pouvez d’ailleurs vous y inscrire gratuitement pour le moment, dans le formulaire ci-dessous:

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

Les principes de base de l’aquaponie

L’aquaponie est le résultat d’une association entre l’aquaculture (élevage de poissons) et l’hydroponie (culture de légumes hors sol).

L’aquaponie permet donc de produire des légumes et du poisson chez soi, c’est assez facile et accessible à tous…

C’est pour cela qu’il est temps de tous nous lancer dans l’auto-production autant que possible, maintenant que nous avons des techniques efficaces en main.

Bien comprendre les principes de base de l’aquaponie vous permettra de mieux préparer votre première installation aquaponique, c’est ce dont nous parlerons dans cet article.

Cycle de l'aquaponie
Cycle de l’azote avec l’aquaponie

Les principaux acteurs d’un système aquaponique, ce sont bien entendu les poissons et les plantes.
Les acteurs secondaires, ce sont les bactéries (indispensables) et les vers de compost (facultatifs mais bénéfiques).

Chacun des acteurs du système a des besoins naturels pour être en bonne santé, et leurs besoins respectifs seront comblés par l’un et l’autre, ce qui entretient une parfaite symbiose entre eux.

C’est un bel exemple de situation « Gagnant-Gagnant« .

Après avoir été nourris, les poissons digèrent leur nourriture, ils produisent des excréments qui sont donc relâchés dans leur eau.

L’eau est alors pompée pour être amenée dans les bacs de culture de plantes.

Cette eau est chargée en ammoniaque provenant des déjections des poissons.

Cet ammoniaque sera alors décomposé dans le substrat (billes d’argile expansé, gravier…) par des bactéries qui le transforment en une forme plus assimilable pour les plantes.

Les plantes utilisent ensuite les nitrates issus de l’ammoniaque ainsi transformé. C’est une forme d’azote qui est utilisée par les plantes et qui est indispensable pour leur croissance.

Vers de terre
Il est intéressant d’ajouter des vers de compost dans les bacs de culture, ils aideront eux aussi à rendre assimilables de nombreux nutriments en faisant passer de nombreux restes de végétaux (feuilles, racines, radicelles,…) à travers leur tube digestif: leurs excréments contiennent des nutriments directement assimilables par les plantes.

L’eau retournera alors nettoyée/filtrée dans le bassin des poissons, et cela dans un cycle fermé permanent.

Si les plantes et les bactéries du substrat ne jouaient pas ce rôle de filtre, les poissons mourraient très vite car l’ammoniac est toxique pour eux.

C’est grâce à l’action de l’oxygène, des bactéries, et des plantes que la survie des poissons est maintenue possible, et vice versa.

On peut donc bien observer cette interdépendance bénéfique qu’entretiennent les poissons et les plantes, ainsi que les bactéries.
L’un sans l’autre, ils mourraient dans un tel système fermé.

Les poissons produisent des déjections. Les vers de terre et bactéries transforment les déjections en nutriments pour les plantes. Les plantes filtrent l’eau qui retourne aux poissons.
Cycle de l’aquaponie

Les poissons apportent la nourriture aux plantes qui elles, nettoient l’eau du système …
La nourriture est rendue disponible et assimilable pour les plantes grâce aux bactéries présentes dans le substrat.

C’est le merveilleux cycle de l’aquaponie.

Tout ce que vous avez à faire en tant qu’aquaponiste, c’est de nourrir les poissons, bien oxygéner l’eau, contrôler de temps en temps la qualité de l’eau, pour vérifier l’acidité (Ph) ainsi que la concentration en nitrites (toxiques pour les poissons) et en nitrates (sans danger pour les poissons jusqu’à un certain niveau de concentration).

Nous rentrerons beaucoup plus dans les détails lors de la formation concernant l’entretien d’un système aquaponique.

Vous pouvez d’ailleurs encore vous y inscrire gratuitement pour le moment, en déposant votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous.

Où Pouvons-Nous Vous Envoyer Votre Série de Leçons Sur L’Aquaponie Gratuitement?

Vos données resteront confidentielles, vous ne recevrez aucun spam et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.