Archives de catégorie : Aquaponie Pratique

La Technique Sans Substrat NFT (Nutrient Film Technique) avec L’aquaponie

Voici un tour rapide dans cette vidéo en anglais d’un système installé avec la technique sans substrat NFT, appelée aussi « à gouttières ».

Un petit tour des différents éléments du bassin de poisson, via les filtres, les plantes, dans le réservoir, et de retour encore et encore…

La technique NFT sans substrat appelé aussi système « à gouttières » peut être intéressante pour différents cas.

Personnellement, je préfère les méthodes avec le substrat, car elles sont plus simples à entretenir, mais parfois, cette technique de tuyaux percés de trous pour y insérer les plantes est la plus adaptée pour plusieurs raisons…

Les avantages de la technique NFT

  •  L’espace utilisable:

Un tel système peut s’installer à peu près n’importe où, pour créer des cultures verticales, contre les murs par exemple, ou dans les espaces réduits…

  • Pour sa légèreté:

Pour les cultures sur les toits par exemple, la technique sans substrat NFT sera souvent la plus appropriée.

  • Pour son aspect:

C’est un design assez moderne qui peut s’intégrer parfaitement dans des maisons, des vérandas, des façades, sans enlaidir complètement le lieu. Cela peut même avoir un look propre et moderne!

Les inconvénients de la technique NFT

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, avec cette technique à gouttières et l’aquaponie, nous devrons alors insister sur la quantité et la qualité des filtres pour s’assurer de ne pas encrasser les tuyaux, ou du moins le moins possible, ainsi que les racines des plantes qui pourraient s’encrasser et finir par ne plus savoir absorber convenablement les nutriments!

Mais ce n’est pas impossible!
C’est une technique à prendre en compte lors de la planification de vos projets.

On peut associer des bassins avec substrats et des tubes NFT pour combler tous les espaces disponibles verticalement! Cela me donne d’ailleurs encore de nouvelles idées pour maximiser mes espaces…

On ne s’imagine pas la quantité de nourriture qu’on va pouvoir produire avec l’aquaponie dans de tous petits espaces!

Et plus on avance, plus on aperçoit le potentiel gigantesque qu’il y a derrière… à suivre…

D’autres vidéos à propos de la technique NFT ou à gouttières…






Comment Fabriquer Vous-Même Des Lits de Culture Aquaponiques

Ceci est une vidéo « time-lapsed » pour nous montrer monter un lit de culture aquaponique, avec du substrat, ou sans substrat…

Vous pouvez voir qu’il est aussi possible d’auto-construire vos propres bacs de culture avec des matériaux que vous avez à disposition…

Dans l’exemple de cette vidéo, 2 lits de culture sont réalisés:

  • un pour y installer un bac avec substrat (billes d’argile ou gravier)
  • un autre pour un système de table à marée (Deep Water Culture)

Tous les 2 construits avec une structure en métal et des planches de bois, puis avec une bâche étanche pour rendre le bassin hermétique.

D’autres vidéos pour fabriquer vous-même des lits de cultures aquaponiques…


Les plantes à cultiver dans une installation aquaponique

Il y a déjà des centaines de plantes qui ont été testées avec succès dans des installations aquaponiques à travers le monde.

Plantes en aquaponieBien entendu, le type de plantes que vous pourrez cultiver chez vous sera toujours déterminé par votre climat, mais en gros, à peu près tout ce qui pousse dans les potagers de votre région devrait pouvoir pousser correctement dans votre installation aquaponique.

Ce sont souvent les légumes racines qui sont les plus difficiles à cultiver dans ce genre de système, mais ce n’est pas impossible, j’ai moi-même des céléris-raves encore en train de grossir dans un de mes bacs…

Ce qu’il y a de plus fou, c’est que les plantes des systèmes aquaponiques se portent à merveille, principalement avec les nutriments apportés directement aux racines grâce aux poissons, et en plus, elles poussent même au moins 2 fois plus vite que dans un jardin en pleine terre!

Les plantes poussent mieux dans un système aquaponique simplement parce qu’elles ont toute l’eau dont elles ont besoin ainsi que tout l’oxygène nécessaire, bien plus qu’en pleine terre!

Les plantes les plus couramment cultivées avec l’aquaponie (de manière commerciale) sont les légumes à feuilles vertes dits « légumes-feuilles » (salades diverses, mâche, épinards, poireaux, bettes, …) et les herbes telles que persil, basilic, ciboulette, etc.

La première année, c’est préférable de rester avec ces légumes verts uniquement, parce que le substrat ne contient pas encore une assez grande diversité de nutriments, mais dès la deuxième année, on peut envisager de planter des légumes plus gourmands et/ou plus demandeurs.

Le climat, comme je l’ai déjà dit plus haut, c’est un facteur déterminant pour choisir les plantes à cultiver en aquaponie.
Cela dépend aussi de la situation (à l’extérieur, dans une serre?), et de l’ensoleillement, tout comme pour du jardinage traditionnel.

L’important est d’essayer. Vous pourrez observer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas chez vous. Ce qui est certain, c’est que vous allez (enfin!?) réussir à produire quelque chose, et cela après quelques semaines seulement!

Concombre aquaponiqueDans un climat comme en Belgique ou en France, ce qui fonctionne bien, c’est les concombres (en serre), les tomates (en serre), les salades, la mâche, le céléri, les piments (serre), les fraises, les oignons, les différents choux, les haricots, le persil, le basilic (en serre), les menthes, le cresson, la coriandre, la sauge,…

Je pense pouvoir confirmer que tous les légumes annuels qui se plantent dans le jardin doivent être cultivables dans un système aquaponique.

En Australie, j’ai même vu des images d’un arbre qui avait été installé dans un bac de culture mature de plusieurs années, assez profond, ou encore un bananier dans une serre chauffée aux USA.
Cela ne devrait de toute façon rester que des essais à titre expérimental.

Pour commencer, profitons des grands avantages de l’aquaponie pour simplement produire les légumes habituels des potagers dans nos régions, et nous nous garantirons de nombreuses et abondantes réussites.

Vous pouvez utiliser les bonnes associations entre les plantes, comme dans un potager, idem dans les bacs de culture aquaponiques.

Le poireau aime le fraisier, la bette aime les céléris et les haricots, le basilic apprécierait le voisinage du fenouil…etc…tout cela est à expérimenter…

Par contre, pas besoin de rotations de cultures dans un système aquaponique, vu qu’il est en permanence drainé et fertilisé par les poissons.

Les plantes à cultiver dans une installation aquaponique sont donc celles que vous trouverez généralement dans les jardins de vos régions, certaines règles de jardinage restent également d’actualité, comme nous venons de le voir avec les associations bénéfiques entre plantes.

Vous pouvez poster ici vos questions, commentaires, ainsi que vos propres expériences ratées ou réussies si vous avez déjà eu la chance d’expérimenter l’aquaponie chez vous!

La qualité nutritionnelle des produits issus de l’aquaponie

Quand on a déjà entendu parler de la pauvre teneur en nutriments des légumes cultivés en agriculture conventionnelle, on peut aussi s’interroger sur la qualité nutritionnelle des produits issus de l’aquaponie.

En plus, l’aquaponie pourrait vite être, à tort, assimilée à l’hydroponie, qui est une technique dont est issue l’aquaponie, mais qui n’utilise principalement que des produits fertilisants d’origine chimique.

Il faut savoir quoi comparer avec quoi…

Avec l’aquaponie, si l’aquaponiste s’occupe de son petit écosystème avec soin (en donnant uniquement de la nourriture vivante ou de qualité naturelle, biologique et garantie sans OGM), les plantes ne seront alors nourries qu’avec des éléments biologiques provenant de

poisson & legumes d'aquaponie

la nourriture, des compléments nutritionnels (extraits d’algues composés d’une multitude de micro-nutriments…), et des déjections des vers de terre qui se nourrissent des restes végétaux dans les bacs de cultures.

Si nous devions comparer la qualité nutritionnelle d’un légume issu de l’aquaponie avec un légume issu du marché conventionnel voire même « Bio », la différence en quantité de nutriments doit être quasi nulle, car il faut savoir que la majorité des sols exploités actuellement par l’agriculture sont quasi morts, vidés de leurs substances, et ne donnent que des légumes pauvrement chargés en micro-nutriments.

Il est vrai que les fruits et légumes cultivés il y a des décennies étaient beaucoup plus riches en vitamines et minéraux que les variétés d’aujourd’hui.

Le principal responsable dans cette tendance à la baisse inquiétante, c’est l’appauvrissement des sols: les méthodes agricoles intensives modernes ont dépouillé les sols de toute forme de vie ainsi que les micro-nutriments normalement présents dans un sol vivant.

Malheureusement, chaque génération de légume est de moins en moins bonne nutritivement, d’année en année.

La qualité des aliments aquaponiquesAu moins, avec l’aquaponie, nous sommes certains de connaître les produits utilisés pour produire notre nourriture…et sa qualité restera constante, sans appauvrir le sol et sans avoir recours à des produits chimiques toxiques pour toutes formes de vies.

Et les légumes « aquaponiques » ont bon goût, je peux même vous garantir qu’ils ont plus de goût que la plupart des légumes issus de l’hydroponie, comme les tomates, ou certaines fraises du commerce . Celles issues de l’aquaponie goûtent le goût original du fruit!

Mais si on faisait une analyse comparative de légumes provenant d’un jardin vivant, en pleine terre, avec un sol « accompagné » avec les techniques de la permaculture par exemple, ces légumes seraient certainement beaucoup plus chargés en micro-nutriments que ceux issus de l’aquaponie…

Certains me diront alors que ce n’est peut-être pas l’idéal de cultiver avec l’aquaponie…

Mais cette qualité nutritive est extrêment rare de nos jours, mais possible avec les techniques respectueuses du vivant, et c’est pour cela que j’invite toujours tout le monde à auto-produire un maximum de nourriture dans son jardin et autour de chez soi quand on a la chance d’avoir la place…

Et si vous n’avez que peu d’espaces disponibles pour faire un potager, en ville, la qualité nutritionnelle des végétaux issus de l’aquaponie sera un excellent compromis pour produire plus, plus vite, plus facilement, et avec moins de surfaces qu’un jardin en terre. On peut imaginer des cultures verticales pour gagner un maximum de surfaces cultivables.

assiette de legumes Et ces produits seront au moins aussi bons, si pas meilleurs encore, que ceux que vous pourriez acheter dans votre supermarché ou épicier habituel, et bien entendu, d’une fraîcheur inégalable et sans aucuns pesticides!

Et encore d’autres arguments non-négligeables, c’est qu’aucun pétrole ne sera utilisé pour produire ou transporter des produits aquaponiques, et qu’ils seront toujours cueillis à maturité, s’ils poussent près de chez nous.

Sans avoir pu encore vous fournir des preuves scientifiques, je pense pouvoir rassurer ceux qui se posent des questions sur la qualité nutritionnelle des produits issus de l’aquaponie en leur disant ceci:

L’aquaponie reste une solution de choix pour les années à venir, car les légumes ou les fruits qui en sont issus contiennent la majeure partie des éléments nécessaires pour notre santé, si pas tous, et ils en contiennent au moins autant et même peut-être plus que ceux produits par l’agriculture conventionnelle, même « bio » dans certains cas.

Les applications de l’aquaponie maintenant et dans le futur

Dans cet article, nous allons survoler rapidement quelques idées d’applications de l’aquaponie.

aquaponie et agricultureD’ici quelques années, le développement de l’aquaponie est certain.
Il répond directement à de vrais besoins d’une nouvelle agriculture urbaine durable, tout en utilisant moins d’énergies pour plus de résultats.

Nous pourrions donc imaginer et concevoir des systèmes de cultures aquaponiques de type quasi industriels, totalement intégrés dans les villes, ou dans des lieux d’habitat communs, même si cela aurait un sérieux coût d’investissement de départ.

Le gros avantage de l’aquaponie, c’est que ça permet de produire des végétaux et des protéines, c’est donc un excellent outil pour lutter contre la faim, surtout dans les pays chauds, où l’eau et la nourriture se font rares!

En effet, un système aquaponique consomme 10% à 20% de l’eau habituellement nécessaire pour arroser la même surface en pleine terre!

Application de l’aquaponie: ça produit combien?

Pour avoir une sorte de référence approximative, voici une estimation de la production d’un système aquaponique:

1 kilo de nourriture pour poissons produit plus ou moins 50 kilos de légumes et 800g de poisson. (source NYTimes)

Les récoltes peuvent être jusqu’à 8 fois plus abondantes pour la même superficie de cultures en pleine terre, avec une fraction de l’eau habituellement nécessaire, tout en réduisant l’intensité du travail nécessaire.

Pour diminuer les coûts et augmenter la productivité du système, on peut arriver à produire soi-même la nourriture des poissons avec des vers de compost, par exemple, ou encore mettre sur pied une serre bioclimatique qui permettra d’allonger la saison et de chauffer légèrement en hiver pour maintenir une production hors saison.

Les applications de l’aquaponie dans le monde:

L’aquaponie s’est d’abord principalement développée en Australie, puis aux Etats-Unis, et actuellement, cette technique est présente un peu partout dans le monde, et les projets bourgeonnent maintenant de partout!

Application de l'aquaponie chez les particuliersEn Australie, les gens sont la plupart du temps contraints à une limite d’utilisation de l’eau de distribution, ils ne peuvent donc pas avoir un potager, avec leur climat chaud.

Avec l’aquaponie, cela change tout, et leur permet de produire du poisson et des légumes/fruits sans produits chimiques ni pollutions!

Nombreuses sont déjà les familles australiennes qui font des économies chaque année grâce à leur propre production aquaponique, tout en s’amusant.

Et si vous l’avez déjà expérimenté, vous devez connaître la satisfaction personnelle ressentie lorsqu’on arrive à produire sa propre nourriture, et d’une qualité unique!

Il y a aussi quelques écoles qui se sont lancées en installant leurs propres systèmes, qui deviennent alors des outils éducatifs à de nombreux niveaux pour les élèves, en plus de fournir la cantine. 🙂

D’autres projets de « magasins fermiers » urbains existent, où les clients pourraient cueillir leurs salades et leurs légumes eux-mêmes et en plus, ils pourront aussi choisir dans de grands bassins le poisson à mettre dans leur assiette!

Cependant, il faut aussi savoir une chose importante avant de vous lancer dans un système de production commerciale, du type maraîchage biologique aquaponique.

Une fois que vous aurez vos produits, il faudra arriver à les vendre, et vous rencontrerez certainement les mêmes difficultés que les petits producteurs locaux en général pour écouler leurs produits à bon prix.

L’important sera de rester concentré sur les circuits courts de distribution, tout en informant le consommateur final sur l’histoire du légume ou du poisson qu’il mangera, pour lui faire prendre conscience de la valeur et de la qualité du produit. (A ce sujet, voir cet article à propos de la viabilité économique d’un système aquaponique commercial)

Près des villes, des sites d’usines désaffectées peuvent aussi être reconvertis en lieux de productions locaux.

Autoproduction de légumes et de poissons avec l'aquaponie
La qualité au RDV dans l’assiette!

Et puis il y a aussi un autre concept commercial très intéressant qui commence à se développer…les restaurants aquaponiques!

Il y a un restaurant en Angleterre, un autre en Afrique du Sud, (peut-être encore d’autres dont je n’ai pas encore entendu parler?) qui vendent les produits transformés de leur propre production aquaponique à leur clientèle.
C’est un concept très novateur et qui permettra forcément de relier le consommateur aux aliments qu’il mange, et de le conscientiser à l’importance de manger local et sain à notre époque!

Conclusions:

Ce qui semble le plus intéressant à développer actuellement, c’est la production de nombreux petits jardins aquaponiques familiaux, pour une production de nourriture locale de qualité.
Et ces familles en retireront de sérieuses économies, jusqu’à plusieurs centaines d’euros chaque mois!

Dans le cas d’une famille de 4 personnes qui voudrait installer son propre système aquaponique productif, il faudrait idéalement un minimum de 8 m² de bacs de culture de végétaux avec environ 2000 litres d’eau, pour se rapprocher de l’autonomie.
Cette installation pourrait leur permettre de produire une bonne quantité de légumes et entre 80 et 100 poissons par an!
S’ils veulent manger plus que 2 poissons par semaine, il faudra plus d’eau.

Comme nous venons de le voir, il y a de nombreuses applications privées ou commerciales qui se présentent avec l’aquaponie.

Le retour sur investissement des installations commerciales reste à expérimenter. (voir le précédent article à propos de la rentabilité économique d’un système aquaponique commercial)
S’il n’y avait pas d’investissement de départ, ce serait plus simple. Mais dès qu’on aborde un projet commercial voire industriel, les coûts des matériaux, cuves etc peuvent vite devenir difficile à rentabiliser.

En attendant, nous pouvons déjà commencer à développer de petits systèmes un peu partout dans le monde chez les particuliers, ou avec des entrepreneurs innovants, car c’est là où l’aquaponie peut vraiment permettre d’améliorer des vies, là maintenant tout de suite, et même avec peu d’investissement de départ.

Pensons-donc à l’autoproduction comme application de départ pour l’aquaponie!