Archives par mot-clé : propre système

Un exemple concret d’aquaponie

DSC01172
Exemple concrèt de réalisation d’un système aquaponique.

Voici la première vidéo que j’ai pu réaliser de mon propre système déjà installé et fonctionnel. Il s’agit d’un prototype, qui a été conçu avec les moyens du bord à cette époque.

Un exemple concret d’aquaponie, comme vous pourriez déjà en commencer chez un chez vous, presque similaire. Vous pouvez même faire mieux, car vous allez profiter de nos expériences, essais et erreurs et grâce à cela, gagner beaucoup de temps et d’efficacité.

Avec l’aide que vous pourrez trouver ici sur Aquaponie-Pratique.com, vous aurez directement une longueur d’avance pour mettre en place votre premier système vraiment productif.

Si vous n’êtes pas encore abonné à notre newsletter, utilisez vite le formulaire d’adhésion sur cette page, vous serez régulièrement tenu au courant de nos nouveaux articles et vidéos.

Les bassins pour l’aquaponie

Dans la vidéo, vous pouvez voir que j’ai utilisé une de ces grandes cuves de 1m³ en polyéthylène (PE) que j’ai coupée en 2 morceaux. Il y a bien entendu d’autres configurations possibles.

Dans ma serre, l’espace est restreint, mais vous pouvez prévoir jusqu’à 3 ou 4 bacs de culture de plantes de 1m² (200-250L) pour chaque bassin de poisson de 1000L.

Au niveau esthétique par exemple aussi, il est possible de faire mieux…

Vous pouvez soit trouver des bassins en polyester armé fibre de verre (assez onéreux), ou des bassins en polyéthylène (PE) avec un look (forme, couleur, …) qui vous plaît (difficile à trouver), ou alors simplement des cuves IBC de 1000L neuves ou d’occasion, mais que vous pouvez alors décorer avec un style de natte de bambous/roseaux pour faire joli, ou encore une petite structure en bois.

La nourriture des poissons en aquaponie

Dans cette vidéo, vous me voyez aussi chasser les insectes et les vers 

Je vous rassure, ce n’est pas obligatoire. Il existe des granulés de qualité que vous pouvez simplement donner aux poissons tous les jours, il est même possible d’automatiser cela.

Et si vous êtes vraiment motivé(e), vous pourrez tout de même leur donner des vers de votre lombricompost, la nourriture vivante est bien entendu l’idéal pour nos poissons, c’est ce qu’ils préfèrent.

Mais vous pouvez aussi choisir des poissons herbivores (tanches, carpes …) qui seront beaucoup plus faciles à nourrir avec ce qui pousse dans votre jardin.

Les poissons en aquaponie

En aquaponie, nous ne pouvons élever que des poissons d’eau douce.

Quand on débute, on peut faire des erreurs. C’est pour cela que je conseille souvent de plutôt commencer par des poissons plus tolérants comme des carpes, ou des poissons rouges par exemple, ou simplement des petits carassins trouvés dans un étang, pourquoi pas.

Ensuite, une fois que vous serez bien rôdé, vous prendrez peut-être des poissons meilleurs à manger, comme dans la vidéo avec des truites.

Il est également possible d’élever des écrevisses. J’en ai une avec les truites. 🙂 Elle se cache en permanence mais la cohabitation est donc possible.

Pour les végétariens, soit vous gardez de magnifiques poissons rouges qui grandiront heureux, soit vous faites de l’élevage de carpes pour échanger avec des passionnés de poissons d’étangs.

Les applications de l’aquaponie maintenant et dans le futur

Dans cet article, nous allons survoler rapidement quelques idées d’applications de l’aquaponie.

aquaponie et agricultureD’ici quelques années, le développement de l’aquaponie est certain.
Il répond directement à de vrais besoins d’une nouvelle agriculture urbaine durable, tout en utilisant moins d’énergies pour plus de résultats.

Nous pourrions donc imaginer et concevoir des systèmes de cultures aquaponiques de type quasi industriels, totalement intégrés dans les villes, ou dans des lieux d’habitat communs, même si cela aurait un sérieux coût d’investissement de départ.

Le gros avantage de l’aquaponie, c’est que ça permet de produire des végétaux et des protéines, c’est donc un excellent outil pour lutter contre la faim, surtout dans les pays chauds, où l’eau et la nourriture se font rares!

En effet, un système aquaponique consomme 10% à 20% de l’eau habituellement nécessaire pour arroser la même surface en pleine terre!

Application de l’aquaponie: ça produit combien?

Pour avoir une sorte de référence approximative, voici une estimation de la production d’un système aquaponique:

1 kilo de nourriture pour poissons produit plus ou moins 50 kilos de légumes et 800g de poisson. (source NYTimes)

Les récoltes peuvent être jusqu’à 8 fois plus abondantes pour la même superficie de cultures en pleine terre, avec une fraction de l’eau habituellement nécessaire, tout en réduisant l’intensité du travail nécessaire.

Pour diminuer les coûts et augmenter la productivité du système, on peut arriver à produire soi-même la nourriture des poissons avec des vers de compost, par exemple, ou encore mettre sur pied une serre bioclimatique qui permettra d’allonger la saison et de chauffer légèrement en hiver pour maintenir une production hors saison.

Les applications de l’aquaponie dans le monde:

L’aquaponie s’est d’abord principalement développée en Australie, puis aux Etats-Unis, et actuellement, cette technique est présente un peu partout dans le monde, et les projets bourgeonnent maintenant de partout!

Application de l'aquaponie chez les particuliersEn Australie, les gens sont la plupart du temps contraints à une limite d’utilisation de l’eau de distribution, ils ne peuvent donc pas avoir un potager, avec leur climat chaud.

Avec l’aquaponie, cela change tout, et leur permet de produire du poisson et des légumes/fruits sans produits chimiques ni pollutions!

Nombreuses sont déjà les familles australiennes qui font des économies chaque année grâce à leur propre production aquaponique, tout en s’amusant.

Et si vous l’avez déjà expérimenté, vous devez connaître la satisfaction personnelle ressentie lorsqu’on arrive à produire sa propre nourriture, et d’une qualité unique!

Il y a aussi quelques écoles qui se sont lancées en installant leurs propres systèmes, qui deviennent alors des outils éducatifs à de nombreux niveaux pour les élèves, en plus de fournir la cantine. 🙂

D’autres projets de « magasins fermiers » urbains existent, où les clients pourraient cueillir leurs salades et leurs légumes eux-mêmes et en plus, ils pourront aussi choisir dans de grands bassins le poisson à mettre dans leur assiette!

Cependant, il faut aussi savoir une chose importante avant de vous lancer dans un système de production commerciale, du type maraîchage biologique aquaponique.

Une fois que vous aurez vos produits, il faudra arriver à les vendre, et vous rencontrerez certainement les mêmes difficultés que les petits producteurs locaux en général pour écouler leurs produits à bon prix.

L’important sera de rester concentré sur les circuits courts de distribution, tout en informant le consommateur final sur l’histoire du légume ou du poisson qu’il mangera, pour lui faire prendre conscience de la valeur et de la qualité du produit. (A ce sujet, voir cet article à propos de la viabilité économique d’un système aquaponique commercial)

Près des villes, des sites d’usines désaffectées peuvent aussi être reconvertis en lieux de productions locaux.

Autoproduction de légumes et de poissons avec l'aquaponie
La qualité au RDV dans l’assiette!

Et puis il y a aussi un autre concept commercial très intéressant qui commence à se développer…les restaurants aquaponiques!

Il y a un restaurant en Angleterre, un autre en Afrique du Sud, (peut-être encore d’autres dont je n’ai pas encore entendu parler?) qui vendent les produits transformés de leur propre production aquaponique à leur clientèle.
C’est un concept très novateur et qui permettra forcément de relier le consommateur aux aliments qu’il mange, et de le conscientiser à l’importance de manger local et sain à notre époque!

Conclusions:

Ce qui semble le plus intéressant à développer actuellement, c’est la production de nombreux petits jardins aquaponiques familiaux, pour une production de nourriture locale de qualité.
Et ces familles en retireront de sérieuses économies, jusqu’à plusieurs centaines d’euros chaque mois!

Dans le cas d’une famille de 4 personnes qui voudrait installer son propre système aquaponique productif, il faudrait idéalement un minimum de 8 m² de bacs de culture de végétaux avec environ 2000 litres d’eau, pour se rapprocher de l’autonomie.
Cette installation pourrait leur permettre de produire une bonne quantité de légumes et entre 80 et 100 poissons par an!
S’ils veulent manger plus que 2 poissons par semaine, il faudra plus d’eau.

Comme nous venons de le voir, il y a de nombreuses applications privées ou commerciales qui se présentent avec l’aquaponie.

Le retour sur investissement des installations commerciales reste à expérimenter. (voir le précédent article à propos de la rentabilité économique d’un système aquaponique commercial)
S’il n’y avait pas d’investissement de départ, ce serait plus simple. Mais dès qu’on aborde un projet commercial voire industriel, les coûts des matériaux, cuves etc peuvent vite devenir difficile à rentabiliser.

En attendant, nous pouvons déjà commencer à développer de petits systèmes un peu partout dans le monde chez les particuliers, ou avec des entrepreneurs innovants, car c’est là où l’aquaponie peut vraiment permettre d’améliorer des vies, là maintenant tout de suite, et même avec peu d’investissement de départ.

Pensons-donc à l’autoproduction comme application de départ pour l’aquaponie!